Cameroun : Florence Ngo Hongla


11 juin 2019 - 165 vues

LABA

Cameroun: Florence Ngo Hongla à travers l’ONG EMINED, accompagne les jeunes détenus

“Prendre soin des autres, partager leurs problèmes, faire preuve de compassion, tel est le fondement d’une vie heureuse pour soi-même, pour sa famille et pour l’humanité tout entière.”― Dalaï Lama 


A la veille de la journée dédiée aux femmes bâtisseuses, nous brisons par cette citation l’un de nos principes qui est : placer le produit avant l’entreprise et l’entrepreneur. Vous découvriez tout au long de cet article que de petits larcins peuvent conduire des jeunes en détention qui y resteront pendant des mois voire des années si rien n’est fait ; vous découvrirez aussi EMINED qui en collaboration avec l’administration pénitentiaire “répare” ces jeunes détenus camerounais ; les rendant la vie plus supportable en milieux carcéral, les y sortant avec le peu de moyen financier et juridiques à leur disposition et afin assurant tant que ce peut leur autonomisation et leur insertion sociale Pour mieux cerner les actions et comprendre les besoins de cette ONG qui opère depuis plus de plus de 15 ans Florence NGO HONGLA figure importante de cet engagement humanitaire a bien voulu répondre à nos questions.

Atelier de couture des mineurs de la prison centrale de Yaoundé
  1. Pouvez-vous nous parler de l’ONG EMINED ; Quels sont les principaux domaines et champs d’action de son combat ? Comment cela se passe-t-il ?

EMINED qui signifie Encadrement des Mineurs en Détention est une ONG unipersonnelle de droit camerounais (Arrêté N°207/A/MINATD/DAP/SDLP/SAC du 25 mai 2004. Elle a pour objectif de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des mineurs en milieu carcéral, ainsi qu’à la préparation de leur réinsertion sociale après leur libération. Ses différents domaines d’actions sont :

  • Assistance alimentaire : compte tenu de la malnutrition qui sévit dans notre milieu carcéral, EMINED améliore les conditions de nutrition des mineurs détenus en leur offrant des repas équilibrés. Par ailleurs, elle encourage l’autosuffisance alimentaire par la création des champs ou des jardins potagers ;
  • Assistance judiciaire : une détention préventive trop longue peut hypothéquer l’avenir d’un mineur ; ce programme vise à mettre à la disposition des jeunes détenus des conseils juridiques en vue d’accélérer les procédures judiciaires et à leur garantir des procès équitables et rapides ;
  • Programme de santé : plusieurs enfants incarcérés souffrent de sérieux problèmes de santé, faute d’encadrement sanitaire. EMINED en partenariat avec les sœurs de la présentation donne au travers de ce programme, des soins médicaux et des médicaments nécessaires à l’amélioration de la santé des jeunes détenus ;
  • Encadrement psychologique : ce programme vise à tempérer chez les mineurs en détention le choc psychologique crée par l’isolement néfaste des prisons en leur offrant un encadrement psychologique des spécialistes ;
  • Promotion des Droits Humains : au travers de ce programme, EMINED sensibilise autant les jeunes détenus que le personnel pénitentiaire au respect des droits de l’Homme ;
  • Encadrement professionnel et réinsertion : EMINED initie les mineurs incarcérés aux métiers susceptibles de les occuper pendant leur incarcération tout en leur permettant à la sortie de prison de gagner leur vie.
Causeries éducatives avec les jeunes de la prison centrale de Yaoundé

2- Comment êtes-vous devenue membre engagée de l’ONG EMINED ? Un fort besoin d’engagement personnel est-il un préalable ?

Je me nomme Florence NGO HONGLA, je suis l’assistante de l’Administrateur Fondateur de l’ONG EMINED, j’ai été recrutée comme employée dans cette ONG en 2005 pour assurer le secrétariat, ensuite j’ai commencé à faire des descentes dans les prisons, au vue de la souffrance de ces jeunes, j’ai senti un fort besoin de leur apporter mon soutien.

3- Cette mission implique donc de la disponibilité, il faut accepter de donner de son temps, de se rendre sur le terrain ?

Cette mission implique d’abord de la volonté et également de la disponibilité, car lorsque vous vous rendez sur le terrain, vous devez disposer d’assez de temps pour être à l’écoute de ces jeunes détenus. Je vais prendre juste l’exemple de la Prison Centrale de Yaoundé qui contient souvent entre 150 et 200 mineurs incarcérés, lors de ma de ma dernière causerie éducative dans cette prison le 1er mars dernier, le quartier des mineurs comptait 182 jeunes, j’y suis allée avec pour objectif d’avoir une causerie éducative avec 15 jeunes, la demande étant forte, je me suis retrouvée à faire cette causerie avec 25 mineurs et plus de temps que prévu.

4- Depuis quand vous acquittez-vous de votre mission ?

J’œuvre dans le milieu carcéral depuis 13 ans et aujourd’hui je me plais dans cette tâche.

5- Vos missions sur le terrain, vous mettent en contact avec une multitude d’adolescents dont leurs attentes envers vous sont énormes, ont-ils encore renforcé vos convictions initiales ?

Mon travail de terrain a effectivement renforcé mes convictions initiales ; car chaque fois que je suis en face de ces jeunes, je me dis qu’il est important de leur apporter de l’aide, car ils en ont vraiment besoin. Je pense aussi que coupable ou innocente, une personne privée de liberté qui plus est mineure, a droit au respect de sa dignité.

6- Quel serait l’un de vos plus chers souvenirs de mission, après ces années ?

Après toutes ces années au service de ces jeunes, mes meilleurs souvenirs restent la libération par les Avocats payés par EMINED de certains mineurs détenus, l’autonomisation de certains jeunes libérés à travers des emplois ou des petits commerces et la formation professionnelle d’autres. Ma plus grande fierté va à l’encontre des jeunes qui ont radicalement changer de comportement grâce à mon encadrement.

7- Que diriez-vous à nos lecteurs qui manquent de motivations pour s’engager dans le volontariat ?

Ce que je pourrai dire à vos lecteurs qui manquent de motivation pour s’engager dans le volontariat est que ; il faut toujours important d’essayer de faire ce qui vous est proposé pour mieux tester ses capacités dans un domaine quelconque et de se découvrir soi-même.

8- Quels sont vos projets de demain, vos difficultés ?

Depuis la création d’EMINED en 2004, nous œuvrons essentiellement dans les prisons de Yaoundé, Mfou et Mbalmayo, nous souhaitons étendre nos activités dans d’autres prisons du Cameroun afin d’apporter de l’aide aux jeunes d’autres localités qui sont dans le besoin. La principale difficulté que nous rencontrons est la mobilisation des fonds nécessaires pour l’encadrement de ces jeunes détenus.

 En conclusion, je vous remercie pour l’intérêt que vous avez portez à notre structure et à ma personne, je reste à votre disposition pour toute autre information.

Au bureau arborant une chemisette confectionnée par les mineurs à la fin de leur formation en couture

Nous avons choisi une approche différente. Voulez-vous l'appuyer? #LaRadioDeDemain, et que vous embarquerez avec nous.

SOURCE : Agoraafricaine.info

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article