Le festival "Une semaine Eurafricaine au cinéma ", la 4ème édition du rendez du film africain et eurafricain cette année sur le thème : "Le droit à la mémoire".

15 juin 2018 - 155 vues

Le festival est né à Paris en 2015. Il s’inscrit dans les Entretiens Eurafricains, contribuant au dialogue interculturel entre l’Europe et l’Afrique(s). Il conjugue plusieurs objectifs : un cinéma engagé, une présentation de cinématographies d’Afrique trop méconnues en France, un soutien aux cinéastes africains qui se battent pour préserver leur art et ouvrir des salles en Afrique. Projections, chants, danses, rencontres, débats.

Ce don vous permettra également de participer sous une forme ou sous une autre et en fonction de son montant aux séances du festival et aux projections-débats  organisés tout au long de l’année dans le cadre du séminaire « Culture ».

 

4e édition : Le droit à la mémoire

Du 18 au 24 juin 2018 au Studio des Ursulines à Paris

Pré-ouverture le 16 juin 2018 à 17h, à la Maison de la culture du Japon à Paris avec la projection du film  PAPA-LONGUES-JAMBES, de Shinji SHINODA.

Rejoignez les amis et les membres d’Eurafriclap en soutenant le festival :

Le festival a besoin de votre soutien, c’est pourquoi nous vous invitons à participer à son financement en faisant un don à EURAFRICLAP (à partir de 5 euros) à travers la campagne de CROWDFUNDING

Ce don vous permettra également de participer sous une forme ou sous une autre et en fonction de son montant aux séances du festival et aux projections-débats  organisés tout au long de l’année dans le cadre du séminaire « Culture ».

Présentation de la nouvelle édition 2018 : En cette année de commémorations de l’abolition de l’esclavage, « une semaine Eurafricaine au cinéma » entend donner la parole aux images sur notre histoire, celle d’une humanité qui doit faire un travail de mémoire si elle ne veut pas hypothéquer l’avenir de vivre ensemble.

« Du devoir de mémoire au droit à la mémoire », le thème de la 4e édition – organisée par Eurafriclap du 18 au 24 juin 2018 à Paris – nous permettra de montrer et découvrir les drames liés à l’esclavage, la traite négrière ou la colonisation. Le cinéma, quand il se saisit du passé, raconte les événements ignorés par nos récits nationaux en quête d’oubli et de grandeur, et nous permet de nous interroger sur nos héritages et nos identités. Sans tomber dans l’excès de culpabilité ou de repentance, celle des victimes comme celle des bourreaux, nous essaierons de comprendre les préjugés raciaux et la discrimination qui persistent dans nos sociétés, mais aussi l’espoir de renouveler nos relations entre Européens et Africains pour qu’ensemble, nous construisions une humanité pacifique et réconciliée.

26 films, des rencontres et des débats avec les réalisateurs et des historiens, de la lecture, de la musique et de la danse avec des artistes africains.

une semaine eurafricaine au cinéma

Grande nouveauté 2018 : le festival sera  dupliqué à Bamako en décembre 2018, en partenariat avec le CNCM et Eurafrique 21

Une semaine fraternelle à ne pas rater sous aucun prétexte.

En savoir plus: eurafriclap.com / africiné.org 

 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article