"Gilets jaunes" : le point sur la mobilisation samedi, région par région

08 décembre 2018 - 97 vues

Radiotamtam revient sur l'acte IV de la mobilisation des "gilets jaunes", à Paris mais aussi dans plusieurs villes partout en France.

A Marseille, les forces de l’ordre ont utilisé des grenades lacrymogènes sur le Vieux-Port alors que plusieurs centaines de \"gilets jaunes\" se rapprochaient de la mairie de la ville, samedi 8 décembre. 
A Marseille, les forces de l’ordre ont utilisé des grenades lacrymogènes sur le Vieux-Port alors que plusieurs centaines de "gilets jaunes" se rapprochaient de la mairie de la ville, samedi 8 décembre.  (BORIS HORVAT / AFP)

Le cadeau de Noël parfait Alfawise BT smartwatch phone @GearBest

Après trois week-ends de mobilisation, les "gilets jaunes" manifestaient à nouveau samedi 8 décembre partout en France. Ils étaient 125 000, dont 10 000 rien qu'à Paris selon le ministère de l'Intérieur. Les forces de l'ordre ont procédé à 1 385 interpellations et 974 personnes ont été placées en garde à vue, a appris franceinfo de source policière. 

>> Suivez en direct "l'acte IV" de la mobilisation des "gilets jaunes" samedi à Paris et dans les grandes villes

Des marches pacifiques aux barrages filtrants, jusqu'aux affrontements avec les forces de l'odre, franceinfo fait le point sur la mobilisation, région par région.

Auvergne-Rhône-Alpes 

La mobilisation des "gilets jaunes" a été importante au Puy-en-Velay enHaute-Loire. Jusqu'à 3 000 personnes se sont mobilisées devant la préfecture, qui avait été incendiée le week-end dernier. Ce samedi, des grilles avaient été installées devant la préfecture avec des blocs de béton, et une vingtaine de CRS étaient postés sur le perron de l'établissement.

Dans laLoire, à Saint-Étienne, la Préfecture de la Loire a appellé les habitants à rester chez eux et les magasins à fermer après des violences entre manifestants et forces de l'ordre. Des magasins ont été pillés et une voiture de police incendiée, indique France Bleu Saint-Etienne Loire. 

Dans la Drôme, deux policiers ont été légèrement blessés à Valence. Les auteurs des faits ont été immédiatement interpellés. Au total, 14 personnes ont fait l’objet d’interpellations dans le département, précise la Préfecture de la Drôme.

En Savoie,sur l’A43 entre Chambéry et Albertville, les "gilets jaunes" mènent une opération escargot. La préfecture de Savoie signale plusieurs actions et rassemblements, notamment aux barrières de péage de Chambéry Nord, Saint-Michel-de-Maurienne, ainsi que sur les communes d'Albertville et de Pont-de-Beauvoisin.

EnIsère, 23 personnes ont été interpellées en marge des manifestations, dont 17 à Grenoble en raison "de comportements dangereux" et "d'incivilités graves", indique la préfecture. Il y a également eu des barrages filtrants à Montalieu et Bourgoin-Jallieu.

Sur l'A89, l'entrée Thiers ouest dans lePuy-de-Dôme était interdite en fin de journée. Quelque 200 "gilets jaunes" ont manifesté dans la zone commerciale avenue Ernest Cristal à Clermont-Ferrand, rapporteFrance Bleu Pays d'Auvergne.

Dans leRhône, sur l'A6, au niveau de Villefranche-sur-Saône, l'autoroute était coupée dans les deux sens en fin de journée. Un axe qui également été fermé au niveau de Mâcon, près de la bifurcation avec l'A40, selon APRR.

Bourgogne-Franche-Comté

Dans leDoubs, jusqu'à 700 personnes ont manifesté dans le centre-ville de Besançon. Les gendarmes ont fait usage de gaz lacrymogène en milieu de matinée pour disperser les manifestants rapporteFrance Bleu Besançon. La préfecture du Doubs indique que quatre interpellations ont eu lieu, notamment pour port d’armes et refus d’obtempérer.

L'autoroute A6 était fermée dans les deux sens en fin de journée entre Lyon, dans le Rhône et Mâcon en Saône-et-Loire.

À Dijon en Côte d'Or, 500 personnes ont manifesté dans le centre-ville. Elles ont chanté la Marseillaise face à un cordon de gendarmes, indique France Bleu Bourgogne.

Bretagne

Dans le Morbihan, la RN 165 a été déviée dans la commune d’Arzal dans le sens Quimper vers Nantes en raison d’objets déversés sur les voies. Plusieurs rassemblements ont eu lieu à Lorient, Lanester, Hennebont et Vannes.

En lle-et-Vilaine, un groupe de "gilets jaunes" s'est rassemblé sur le port de Saint-Malo, sans le bloquer.

A Rennes, la Brigade anti-criminalité a chargé un groupe de manifestants"avec les visages masqués"en marge de la manifestation, près de l'hôtel de la métropole,indique France Bleu Armorique.

La situation était "confuse" dans le cortège qui comptait à la fois des "gilets jaunes", des manifestants d'extrême gauche et de la marche pour le climat. France Bleu Armorique a recensé 2 500 personnes environ dans le centre-ville.

Dansles Côtes-d'Armor, un policier a été blessé par des manifestants dans la zone commerciale de Langueux. Le policier a été mis à terre et a reçu plusieurs coups de pied au visage. Selon le reporter de France Bleu Armorique, la situation est revenue à la normale peu après 15h30. Des renforts de police et de gendarmerie ont été acheminés sur place dans la foulée. Les autorités ont demandé aux manifestants de quitter la zone.

Centre-Val de Loire

Dans le Cher, la RN 151 a été bloquée dans les deux sens au niveau de la commune de la Charité-sur-Loire, à cause d'un barrage. Dans le Maine-et-Loire, plusieurs manifestations sont en cours sur l'A87 notamment aux sorties Cholet Nord et Cholet Sud. Des manifestants sont signalés sur les voies.

Dans l'Indre, 450 "gilets jaunes" ont défilé à Châteauroux, a rapporté France Bleu Berry.

EnIndre-et-Loire, 1 000 personnes ont défilé dans le centre-ville de Tours, selonFrance Bleu Touraine. Le week-end dernier, 35 personnes avaient été blessées pendant une manifestation. Plus de 100 policiers et 90 pompiers étaient mobilisés pour encadrer le rassemblement.

Corse

À Bastia, plusieurs poubelles ont été incendiées devant la préfecture de Haute-Corse.

Grand-Est

En Moselle, une opération escargot a eu lieu sur la D910 entre Faulquemont et Saint-Avold. Environ 400 "gilets jaunes" se sont rassemblés dans les rues de Metz en scandant "Macron démission" sous le regard des passants qui faisaient leurs courses de Noël, a précisé France 3 Lorraine.

En Haute-Marne, 19 points de rassemblement ont été recensés.

Dans les Ardennes, six rassemblements ont été recensés, notamment à Sedan et Charleville-Mézières, où une partie de la rocade était fermé à la circulation.

Dans la Marne 500 "gilets jaunes" ont défilé. À Charleville-Mézières, les manifestants sifflaient la police, rapporte France Bleu Champagne-Ardennes.

Dans le Haut-Rhin, deux barrages bloquants ont été recensés, l'un à Kingersheim et l'autre à Wittenheim. Des rassemblements ont eu lieu à Colmar, Altkirch, ou encore Cernay.

Dans le Bas-Rhin à Strasbourg, 200 "gilets jaunes" ont rejoint les bonnets verts de la Marche pour le climat. Ils étaient au total 1 000 manifestants. Dans le reste de l'Alsace, une quinzaine de barrages filtrants et de rassemblements ont eu lieu samedi, a précisé France Bleu Alsace.

Hauts-de-France

Dans le Nord, 1 800 manifestants ont été recensés dans tout le département, sans compter les 1 500 participants à la manifestation lilloise qui ont rejoint les 3 000 participants à la marche pour le climat sur la Place de la République à 16h. 

Dans laSomme, 300 "gilets jaunes" se sont mobilisés dans le calme samedi matin, sur les lieux de rassemblements habituels, par exemple à Albert, Argoeuves, Vauchelles-les-Quesnoy.

Dansl'Oise, à Beauvais et Compiègne, les marches pour le climat ont été annulées. 

Dans lePas-de-Calais, 1 200 manifestants sont recensés. Ils étaient  200 à Lens, une manifestation déclarée qui s'est déroulée dans le calme. Sur l'A26 dans le sens Reims Calais, les véhicules ont du sortir à Ardres en raison des manifestations.

Île-de-France

Le périphérique parisien est de nouveau ouvert. Dans la matinée, il avait été envahi vers 10h par des groupes de "gilets jaunes". Les manifestants étaient descendus à pied sur les voies de circulation et certains s'étaient allongés devant les véhicules. Les forces de l'ordre étaient intervenues rapidement pour libérer les voies.

Une voiture a été incendiée avenue de Friedland à Paris et plusieurs vitrines ont été brisées, rapportent France Bleu Paris et la préfecture de police de Paris samedi après-midi. Des véhicules en feu ont également été signalés boulevard de Courcelles.

Des voitures incendiées, boulevard de Courcelles, à Paris, en marge de la manifestation des \"gilets jaunes\", samedi 8 décembre.
Des voitures incendiées, boulevard de Courcelles, à Paris, en marge de la manifestation des "gilets jaunes", samedi 8 décembre. (SANDRINE ETOA-ANDEGUE / RADIO FRANCE)

Des affrontements ont eu lieu ce samedi à 15h30 entre des groupes mobiles de "gilets jaunes" et des forces de l'ordre à Paris près du Parc Monceau entre le 8e et le 17e arrondissement de la capitale. Des casseurs se déplaçaient en scooter, en vélo ou à pied. La police a répliqué par des tirs de bombes lacrymogènes. Les pompiers, protégés par les forces de l'ordre, tentaient d'éteindre plusieurs incendies, notamment des véhicules ou des scooters en feu. Plusieurs boutiques ont vu leur vitrine brisée par des casseurs près du parc Monceau.

Les transports sont toujours très perturbés en île-de-France. Par crainte de nouveaux débordements violents, la préfecture de police a demandé à la SNCF et la RATP de fermer 45 gares et stations dans les secteurs des Invalides, Champs-Elysées, Place de la Concorde, Porte Maillot, Trocadéro, Assemblée Nationale, Place de l'Opéra, Place de la Bastille, Hôtel de Ville et Place de la République, rapporte France Bleu Paris. La liste complète est à retrouver sur le site de la RATP

A Buchelay dansles Yvelines, des "gilets jaunes" étaient présents sur la barrière de péage de l’A13, samedi.

Normandie 

Dans leCalvados, à Caen, une partie du périphérique est resté fermé. Un millier de personnes a défilédans le centre-ville de Caen, rapporte France Bleu Normandie. Il n'y a pas eu de violences entre "gilets jaunes" et forces de l'ordre. 

Nouvelle-Aquitaine

En Gironde, à Bordeaux, 44 personnes ont été interpellées et 26 blessés ont été pris en charge par les secours lors des violents affrontements en marge de la manifestation des "gilets jaunes", qui a dégénéré dans le centre-ville ce samedi en fin d'après-midi, indique la préfecture du département. Cette manifestation a rassemblé jusqu'à 4 500 manifestants et s'est déroulée "dans le calme jusqu'à 16h", précise la préfecture. La préfecture recense de nombreux dégâts, et notamment des pillages, des biens publics dégradés et des vitrines brisées.

Les forces de l'ordre sont encore sur place, où des barricades étaient toujours en feu à 21h, selon la préfecture.

Par ailleurs des gaz lacrymogènes ont été utilisés par les forces de l'ordre place Pey Berland face à une poignée de manifestants qui leur lançaient des projectiles, rapporte France Bleu Gironde. 

L'A10 est de nouveau accessible depuis la mi-journée. Elle avait été coupée toute la matinée entre les échangeurs d'Ambès et de Blaye-Montendre dans les deux sens de circulation. Les "gilets jaunes" ont fait brûler des palettes sur la chaussée, au sud du péage de Virsac entre 1h et 2h30 du matin. Vinci Autoroutes a passé la matinée pour nettoyer et sécuriser les lieux avant le retour du trafic.

Plusieurs rassemblements,"plus ou moins importants", précise la préfecture de Gironde, ont eu lieu à des ronds-points : à Saint-André-de-Cubzac, Saint-Vincent-de-Paul, Sainte-Eulalie, Langon, ou encore Gujan-Mestras.

Dansla Vienne, l'autoroute A10 a été débloquée samedi en fin de matinée par les forces de l'ordre à hauteur de Châtellerault, rapporteFrance Bleu Poitou. Des "gilets jaunes" avaient bloqué l'autoroute au niveau de la sortie N°26 de Chatellerault nord. EnHaute-Vienne, la sortie 28 Limoges était bloquée en fin de journée dans le sens Nord/Sud.

EnCharente, à Angoulême , les "gilets jaunes" étaient nombreux au rond-point de Girac. Dans l'après-midi, ils ont organisé un barrage filtrant sur la RN10. La préfecture a compté en tout huit points de rassemblements.

EnCharente-Maritime, une centaine de "gilets jaunes" se sont mêlés à la manifestation pour le climat de La Rochelle qui a réuni plus de 1 500 personnes, indique France Bleu La Rochelle.

Dans laCreuse, un barrage filtrant était en place dans l'après-midi au rond-point de la Croisière à la jonction de la Nationale 145 et l'autoroute A20 mais pas de blocages. À Guéret, la mobilisation des ronds-points s’est transformée en manifestation, avec un cortège pacifique à travers les rues de la vile.

EnDordogne, 350 personnes ont manifesté dans le centre-ville de Périgueux, indique France Bleu Périgord. EnCorrèze, près d’une dizaine de barrages filtrants ont eu lieu également, à Tulles, Malemort et Ussac.

Dans lesPyrénées-Atlantiques, à Biriatou, des "gilets jaunes" ont occupé le péage de l'A63. Les barrières étaient levées pour les voitures mais pas pour les camions. La mobilisation des "gilets jaunes" a provoqué jusqu'à 7km de bouchons dans le sens Espagne-France, rapporte France Bleu Pays Basque.

Occitanie

Dans lesPyrénées-Orientales, la circulation était totalement coupée en fin d'après-midi sur l’A9, juste avant la frontière avec l’Espagne. Il y avait également des barrages filtrants aux deux péages de Perpignan.

Dansl'Aude, la sortie Narbonne Sud a été fermée pendant la journée. 

En Haute-Garonne, 20 personnes ont été interpellées "avec différentes armes", indique le préfet du département et de la région Occitanie. Les armes en question sont"des bombes artisanales, des armes blanches, des marteaux, des gourdins, des liquides inflammables", a précisé le préfet.

La préfecture a également recensé 21 points de manifestation dans le département. Il y avait 5 500 personnesà Toulouse où la situation s'est tendue significativement. Des barricades ont été érigées sur le chaussée avec du matériel de chantier et enflamées, notamment devant le musée des Abattoirs où les visiteurs ont été confinés. La ligne A du métro est restée fermée toute la journée, même chose pour la station Compans-Caffarelli sur la ligne B.

Des violences ont éclaté entre les manifestants et les forces de l'ordre. Des projectiles ont été lancés, rapporte France Bleu Occitanie. Les forces de l'ordre ont utilisé des grenades lacrymogènes.

Dans leLot, un barrage filtrant est en cours à l’Hospitalet au niveau de l’entrée de l’autoroute A20. À Cahors, des stations-services ont été bloquées.

Dans leGard, des milliers de manifestants en gilets jaunes ont défilé dans les rues de Nîmes depuis le stade des Costières en périphéries de la ville, jusque devant la préfecture du Gard. Ils étaient accompagnés de motards et de tracteurs conduits par des agriculteurs. La manifestation s’est déroulée dans le calme. Devant le palais de Justice de Nîmes, plusieurs manifestants ont décapité symboliquement un bonhomme en carton représentant Emmanuel Macron. Sa tête a été jetée dans la foule sous les applaudissements, précise France Bleu Gard Lozère

La préfecture duTarn a signalé de nombreux ralentissements, notamment à Gaillac au niveau de l’échangeur de l’A68. A Pampelonne, Castres et Marssac, plusieurs rond-points étaient bloqués. Sur l'A62, les entrées et sorties étaient interdites à Valence d'Agen (sortie n°8) dans leTarn-et-Garonne. Une délégation d'une trentaine de "gilets jaunes" s'est présentée devant le domicile du député à Lavaur, indiqueFrance Bleu Occitanie.Ils se sont arrêtés devant le portail du député en criant et chantant. Le député et les "gilets jaunes" ont convenu d'un rendez-vous vendredi 14 décembre pour discuter.

À Foix dansl'Arriègeet à Rodez dansl'Aveyron, les "gilets jaunes" ont manifesté devant des gendarmeries. Ils se sont agenouillés les mains sur la tête, en référence à l'interpellation des lycéens à Mantes-la-Jolie (Yvelines).

Pays de la Loire

Dans laSarthe, sur l'A28, la sortie Le Mans centre était interdite dans les deux sens en fin de journée. 

Des manifestations ont également eu lieu sur l'A11 au niveau de Corzé et Seiches-sur-le-Loir dans leMaine-et-Loire.

Sur l’autoroute A11, une manifestation a eu lieu au niveau de la sortie 20 à Ancenis enLoire-Atlantique.À Nantes, les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser des manifestants qui arrivaient devant la préfecture de Loire-Atlantique à Nantes,rapporte France Bleu Loire Océan, qui précise que tout se déroulait dans le calme jusqu'à environ 14h30. Le trafic des bus et des tramways est resté interrompu dans le centre-ville de Nantes la moitié de la journée.

Provence-Alpes-Côte d'Azur

Dans lesAlpes-Maritimes, 200 personnes se sont réunies place Masséna à Nice avant un défilé dans la ville, rapporteFrance Bleu Azur.La préfecture a comptabilisé 17 points de rassemblement, notamment au niveau du péage d'Antibes sur l'A8. Mais aussi des barrages filtrants sur de nombreux ronds-points à Grasse, Menton ou encore Cagnes-sur-Mer. À 20h, il restait encore 4 points de rassemblement sur des ronds-points à Nice, Antibes, Cannes-Mougins et Cantaron.

Sur les autoroutes de la Côte d’Azur, des opérations de filtrage ont eu lieu aux péages de La Ciotat et de Bandol sur l'A50. 

Les "gilets jaunes" ont bloqué les camions à la frontière avec l'Italie. Dans le sens Italie-France, les poids-lourds devaient faire demi-tour. Dans le sens France-Italie, les camions passaient toutes les demi-heures.

Dans lesBouches-du-Rhône, à Marseille, les policiers ont déployé des canons à eau sur le Vieux Port alors que la situation s'est tendue entre manifestants des "gilets jaunes" et forces de l'ordre, rapporteFrance Bleu Provence. Des affrontements avaient lieu en fin de journée en marge de la mobilisation. Des manifestants ont envahi la Canebière et pillé des boutiques, notamment celle du club de football de l'Olympique de Marseille, a appris franceinfo de source policière. La mairie des 1er et 7e arrondissements, située sur la Canebière, a été dégradée. Les dégâts sont nombreux, des voitures et des poubelles ont été brûlées, indique également France Bleu Provence, précisant que trois personnes ont été blessées et sept interpellées.

Dans leVar,près d'une vingtaine de barrages filtrants ont été recensés, notamment à Fréjus et Bandol. A Saint-Maximin, l’accès à l’A8 était complètement bloqué en fin de journée. 

Sur l'A7, dans le Vaucluse, à Bollène, les entrées et les sorties sont restées fermées l'après-midi, à Orange Sud et Centre, les entrées et les sorties étaient interdites. A Morières-les-Avignon, le directeur d'un supermarché a forcé un barrage à l'entrée de son magasin, blessant légérement un "gilet jaune".

Super cadeaux

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article