AFRIQUE2050 : Deux journalistes espagnols et un Irlandais tués au Burkina Faso après une embuscade contre une patrouille anti-braconnage

30 avril 2021 à 21h09 - 608 vues

Par RadioTamTam avec Euronews

Deux journalistes espagnols et un ressortissant irlandais enlevés lundi au Burkina Faso ont été tués.

Le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez a tweeté mardi que « les pires nouvelles sont confirmées », à la suite d’informations selon lesquelles les deux journalistes auraient été tués à la suite d’une embuscade contre une patrouille anti-braconnage, dans laquelle ils étaient embarqués.

Sanchez les a nommés David Beriain et Roberto Fraile.

« Toute l’affection pour les parents et amis de David Beriain et Roberto Fraile, assassinés au Burkina Faso. Et notre reconnaissance à ceux qui, comme eux, font quotidiennement du journalisme courageux et essentiel depuis les zones de conflit », a-t-il tweeté.

Le ministre espagnol des Affaires étrangères Arancha González Laya a déclaré aux journalistes plus tôt mardi que même si les informations en provenance du pays en Afrique de l’Ouest étaient « confuses », tout indique que deux corps retrouvés dans la région étaient ceux des journalistes disparus.

Ils se trouvaient dans la région de Pama, dans le pays, pour faire un documentaire sur le braconnage dans la région.

Les médias irlandais ont rapporté que la troisième victime était Rory Young, cofondateur et président du groupe de lutte contre le braconnage Chengeta Wildlife.

L’organisation a par la suite confirmé sa mort dans un post Facebook,affirmant qu’il était un « leader inspirant ».

Le ministre irlandais des Affaires étrangères, Simon Coveney, a exprimé ses « sincères condoléances à la famille de Rory Young, ainsi qu’aux familles des deux ressortissants espagnols qui ont également perdu la vie dans cet incident tragique » et « condamne dans les termes les plus forts possibles les actions des responsables de cette attaque ».

Young faisait partie d’un groupe qui a été attaqué lundi matin par des assaillants inconnus dans la partie orientale du Burkina Faso, a confirmé le ministère irlandais des Affaires étrangères.

Jesus Caso/AP
Une photo de David Beriain s’exprimant à Pampelune en 2019, fournie par le Diario de NavarreJesus Caso/AP

Selon González Laya, la zone est dangereuse, où opèrent des groupes terroristes, des braconniers, des bandits et des djihadistes.

Les journalistes faisaient partie d’une patrouille d’une quarantaine de soldats burkinabés anti-braconnage, qui a été attaquée par des individus armés.

Les attaques de groupes djihadistes, dont l’État islamique, ont tué des milliers de personnes et déplacé plus d’un million de personnes dans le pays.

« Cette attaque est d’une importance significative car elle montre (les djihadistes) la capacité de monter une attaque stratégique et meurtrière contre un important convoi fortement protégé par les forces de sécurité et les rangers burkinabés », a déclaré Flore Berger, chercheuse au Sahel, vaste zone au sud du désert du Sahara qui s’étend à travers l’Afrique de l’Ouest et centrale.

Deux soldats blessés dans l’attaque et évacués vers un hôpital militaire de la capitale, Ouagadougou, ont déclaré à AP qu’ils avaient été attaqués par des djihadistes qui étaient plus nombreux que leur patrouille.

Un soldat a reçu une balle dans la jambe et l’autre dans son bras, ce qui l’a amputé. Ils ont insisté sur l’anonymat parce qu’ils n’étaient pas autorisés à parler à la presse.

Lorsque les djihadistes ont attaqué, les soldats ont essayé de former un bouclier protecteur autour des étrangers, mais une fois la fusillade arrêtée, ils ont réalisé qu’ils avaient disparu, a-t-il dit.

« Les ressortissants étrangers sont une cible préférable pour être utilisés comme monnaie d’échange en échange d’une rançon », a déclaré Heni Nsaibia, analyste au Armed Conflict Location and Event Data Project.

Depuis le début des années 2000, des groupes militants ont développé une industrie des enlèvements au Sahel, cinq otages étrangers sont toujours portés disparus, dont deux enlevés au Burkina Faso, a-t-il dit.

Réduction de 5% pour la fête des mères

Faites un don aujourd’hui pour soutenir le journalisme indépendant. RadioTamTam est une station de radio de musique, Country, Française et du monde en ligne et s’appuie sur les dons des communautés du monde entier pour pouvoir maintenir l’excellente de la musique country, Rap, pop et du monde que vous écoutez également. Votre soutien et vos contributions nous permettrons d’atteindre nos objectifs et d’améliorer les conditions de travail. Votre don va financer notre mission. Vous pouvez faire votre don à notre station maintenant. Vous pouvez nous apporter votre soutien aujourd'hui. Pour toute personne souhaitant figurer sur la liste des lève-tôt, veuillez envoyer un e-mail à contact@radiotamtam.info

Et merci d'avoir lu. 

L’équipe de RadioTamTam Propulsé par HelloAsso

Become a Patron!

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article