AFRIQUE2050 : Chantal Malion candidate à l’élection présidentielle de mars 2021 au Congo Brazzaville

02 décembre 2020 à 14h58 - 602 vues

Par RadioTamTam

ET SI C’ÉTAIT ELLE ?

Née à Brazzaville au Congo- Brazzaville, Chantal Malion est congolaise d’origine et de naissance. Elle commence ses études primaires à l’école primaire de Talangaï à Brazzaville au Congo avant de les poursuivre ailleurs en Afrique et en Occident.


Elle est titulaire de plusieurs diplômes universitaires axés sur les domaines socio-économiques et politiques sur lesquels elle mène toutes ses actions.Chantal Malion intervient depuis de longues années dans plusieurs grands projets d’intérêt économique.

Elle est présidente de la Fédération des forces sociales pour le progrès en sigle FFSP. Cette Fédération est une plateforme qui regroupe à la fois des partis politiques, la société civile, les ONG, et les représentants des Églises et des Sages dans différents départements du Congo.Chantal Malion lance un appel à toutes les Femmes, tous les Hommes et tous les jeunes du Congo, pour ce défi fondé sur le devoir patriotique de contribuer à l’émergence du Congo.

La Présidente de la FFPS s’inspire des réflexions très poussées des différentes organisations, dont certaines comme l’OIDA qu’elle dirige. Ces organisations interviennent dans les domaines politique, juridique, sportif, médical, culturel, éducatif, social, agro-pastoral dans les villes et les villages .Forte de cette grande expérience riche et variée de ces organisations, cherche tout d’abord, avec l’aide des Femmes, des Hommes et des jeunes à restaurer les valeurs morales, sociales et démocratiques au Congo-Brazzaville dans un pays où règnent la corruption, la concussion, le vol des biens publics et le viol des jeunes filles et des femmes.

S’agissant des femmes, Chantal Malion s’appuie sur elles et les jeunes pour changer le Congo Brazzaville. Elle est très préoccupée par la situation des jeunes filles congolaises de 14-15 ans que l’on retrouve dans de nombreux hôtels du Congo avec des hommes très fortunés congolais ou étrangers de 50 ans et plus, obligeant ses filles à avoir des relations sexuelles non protégées avec les conséquences médicales néfastes pour ces jeunes filles pour leur santé et la procréation.


C’est la responsabilité des hommes et femmes politiques de veiller à la santé des jeunes et de lutter contre cette prostitution de jeunes filles et parfois de jeunes garçons très pauvre à la recherche de quelques billets pour survivre.


Chantal Malion considère la femme congolaise comme la base de toute éducation ; toucher aux valeurs de la femme en la violant ou en la rendant dépendante de l’argent sale, est une volonté délibérée des pouvoirs publics de détruire la femme, ses enfants et tout son environnement familial et, par voie de conséquence, la jeunesse du Congo qui se retrouve sans valeurs sociales, sans travail et sans avenir.

Chantal Malion veut mettre un terme à cette extrême pauvreté en s’engageant à promouvoir des actions concrètes de formation de jeunes aux différents métiers très sollicités dans la vie des congolais, ainsi que des actions sur la mise en place des structures sanitaires modernes dans chacun des dix départements du Congo ainsi que dans les deux capitales politique et économique Brazzaville et Pointe-Noire.Chantal Malion veut transformer l’impossible et inacceptable situation catastrophique du Congo en un possible et vivable Congo uni et désireux de le rebâtir tous ensemble dans l’unité et la cohésion sociale.
Les axes prioritaires des actions de Chantal Malion porteront sur :L’éducation et la formation des jeunes ; il s’agira de construire en fonction des besoin des structures universitaires supplémentaires à Brazzaville et construire une grande université à Pointe-Noire et à Dolisie pour recevoir tous les jeunes des Départements du Kouilou, du Niari et de la Bouenza, renforcer les structures universitaires à Brazzaville, la plupart détruites lors des différentes guerres civiles, construire une grande université à Ngabé pour accueillir les jeunes bacheliers issus des départements du Pool, de Brazzaville et des Plateaux ; Construire une grande Université à Owando et à Ouesso pour accueillir les jeunes bacheliers issus des départements des deux Cuvettes, de la Sangha et de la Likouala.


Des formations de niveau intermédiaire se feront dans les tous les départements du Congo et Brazzaville et à Pointe-Noire avec la création des écoles de formation (Apprentissage ou formation initiale de niveau BEP, BAC professionnel). Il s’agit, d’une part, des centres de formations aux métiers relatifs à l’agriculture, l’élevage et l’environnement, aussi bien dans les villes que dans les villages et, d’autre part, dans les différents domaines de la restauration et de travaux et autres domaines, notamment en maçonnerie, plomberie, électricité, charpente, menuiserie, la mécanique, la tôlerie, la peinture.


D’autres formations comme les beaux arts et la culture musicale, la peinture, la sculpture, la poterie, la danse, la musique, la danse peuvent être faites dans des écoles spécialisées.Chantal Malion met également l’accent sur les métiers liés à la restauration avec un lien très fort avec les produits agricoles et d’élevage des paysans qui doivent être acheminés dans les différentes villes du Congo par des routes que l’État doit construire en priorité.

Précisons que son projet de construction de centres universitaires concerne d’abord les formations de type BAC + 3, qui se créeront progressivement la première année, toutes les formations universitaires et professionnelles ou en alternance pour ceux qui ont un emploi en Licence ou BTS), puis la deuxième année et enfin la troisième année.


1) La construction des structures sanitaires principales dans chaque chef-lieu du département pour soigner les malades aux pathologies très lourdes et la réhabilitation de tous les centres de santé avec des structures de base (Tous les outils de très haute technologie, Radiographie, scanner, ) et des dispensaires (Analyses biologiques, radiographie, tensiomètres….) et autres villes ou villages importants en fonction de la distance entre les centres de soins.


2) L’accès à l’eau, à l’électricité et à l’habitat constituant des droits fondamentaux, en plus de celui de se faire soigner pour tout être humain, l’État doit d’eau potable dans toutes les villes, car, on il est inconcevable qu’il puisse manquer de l’eau potable dans les villes comme Brazzaville et Pointe-Noire situées près du fleuve Congo, second plus grand fleuve après l’Amazone par son débit ; ainsi que l’électrification des villes et grands villages.

3) Chantal Malion veut promouvoir une véritable politique en matière de salubrité publique, en liaison avec les nouveaux représentants de l’État (Préfets et sous-préfets, cadres régionaux ou départementaux ) et les nouveaux maires issus des localités concernées qui seront désignés pour deux ans, afin de mettre les nouvelles missions qui leur seront assignées, avant de préparer de nouvelles élections municipales.
Chantal Malion s’engage à procéder à la nomination de nouveaux directeurs généraux des administrations publiques et des entreprises publiques parmi les cadres congolais vivant au Congo ou ceux issus des différentes Diasporas disséminées sur tous les continents, à condition qu’ils soient congolais, patriotes, compétents et bien formés.


Chantal Malion contribue par les actions de ses différentes associations, dont Chantal Malion Fondation et Congo Émergence, OIDA-ACTIONS, leader des porte-paroles de sans voix, pour améliorer leurs conditions sociales.
A titre de rappel, OIDA – ACTIONS a pour rôle de changer le regard sur les personnes marginalisées ; d’interpeller la communauté internationale et les leaders locaux sur les conditions des personnes les plus fragiles de la population, les pousser à prendre position sur nombre de situations. A travers ses slogans Chantal Malion déroule sa vision du Congo, comme « La pauvreté prive les gens de leur dignité et permet aux injustices de prospérer. Mais ensemble, nous avons le pouvoir de transformer nos vies. »Ou encore « Ensemble, nous pouvons créer un monde où chacun peut vivre pleinement, sans pauvreté. Nos voix et nos actions sont plus fortes ensemble »Éradiquer la faim ; Éducation, son engagement pour la jeunesse et l’emploi, la coopération, les projets, les diasporas, la construction.

En ce qui concerne le Congo-Brazzaville, le constat fait par Chantal Malion est accablant dans les domaines social, économique, scolaire et universitaire. Elle souligne un réel paradoxe entre, d’une part, l’importance des richesses naturelles du Congo, dont le pétrole et le bois et, d’autre part, l’extrême pauvreté des congolaises et des congolaises qui vivent avec moins d’un dollar US par jour.Le constat que fait Chantal Malion est que soixante après les indépendances, l’administration publique en Afrique est impuissante devant les besoins exprimés par les citoyens et incapable de s’ajuster aux règles de modernité d’un contexte mondial de compétition pour l’efficacité et la qualité.Flânerie, corruption, pléthore, clientélisme et clientélisme sont les maux qui minent nos administrations publiques et Chantal s’engage par le choix des jeunes ou moins formés, femmes et hommes nouveaux et de bonne volonté, intègres et respectueux des biens publics de rendre efficaces les différents départements administratifs au Congo.


Elle constate une dette colossale du Congo qui avoisine les 14 000 milliards de dollars US, dette due majoritairement aux détournements de recettes financières provenant de la vente du pétrole et du bois congolais. Les mécanismes de trafic financier et mafieux utilisés par le régime dictatorial de Brazzaville font que le Congo qui ne contrôle ni les quantités produites et commercialisées, ni le prix de vente du pétrole en gage sur 20 , 30 ou 50 ans, se retrouve par ces mécanismes complexes redevables à des payeurs devenant par la force des choses des banquiers qui exigent des dettes exorbitantes à l’égard de la Chine alors qu’aucune réalisation faite sur le sol congolais.

Le CHU de Brazzaville, qui était un hôpital de référence dans les années 70, est devenu un mouroir, faute de médecins et autres personnels soignants compétents ; la corruption y sévit en permanence, car il faut payer directement le personnel soignant pour avoir des soinsEn revanche, la morgue moderne du CHU est le seul service qui fonctionne tous les jours, recueillant tous les jours des dizaines de corps sans vie faute de soins.Par ailleurs, le service néonatologie du CHU de Brazzaville a été fermé, faute de moyens et de cadres compétents privant de la vie de nouveaux nés.

Chantal Malion promeut la création d’un autre Congo où nous pouvons former des médecins capables de soigner tous les congolais sans distinction d’ethnie, de département d’origine et éviter ainsi de dépenser des sommes colossales pour l’évacuation de certains responsables politiques en France ou dans d’autres pays mieux équipés (Afrique du Sud, Maroc).


Le problème de la formation et de l’éducation de la Femme et de la jeunesse dans tous les domaines est fondamental et reste au cœur de la reconstruction de notre pays, le Congo. C’est pourquoi la vision de Chantal Malion s’appuie fortement sur la formation de tous les jeunes, des femmes et des hommes, qu’ils soient ouvriers, cadres et hauts cadres et surtout des travailleurs devront être intègres, patriotes (qui aiment leur pays) et respectueux des biens publics.


Le point culminant de la vision politique de Chantal Malion réside dans la lutte implacable contre la kleptomanie, la corruption, la concussion et la mise en place des outils qui permettront au Congo et au peuple congolais de se libérer de la dictature et de la pauvreté par le travail.

Source : AfricaBuzz.com

2020 Véritable Black Friday pour la France - Réduction de 10% 300-250 Ze Camp Day CYBERMONDAY2020

Chaque contribution, qu’elle soit grande ou petite, est si précieuse pour notre avenir. Soutenez-nous dès aujourd'hui. Soutenez le journalisme indépendant.

L’équipe de RadioTamTam Propulsé par HelloAsso

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article