AFRIQUE2050 Cameroun : Les femmes transgenres inculpées d’homosexualité privées de liberté sous caution

25 mars 2021 à 00h11 - 1242 vues

Par RadioTamTam avec Reuters

 Deux femmes transgenres inculpées de « tentative d’homosexualité » au Cameroun se sont vu refuser la libération sous caution mercredi après qu’un juge a ajourné leur affaire et les a renvoyées en prison, a déclaré leur avocat.

Mildred Loïc, une célébrité des médias sociaux locaux, et Moute Rolland ont été arrêtés alors qu’ils mangeaient dans un restaurant de la plus grande ville du pays, Douala, le 8 février.

Ils ont été arrêtés pour avoir porté des vêtements pour femmes et emmenés en prison deux jours plus tard, a déclaré leur avocat, Richard Tamfu.

Loïc, qui s’est bâti une réputation en ligne en tant que esthéticienne et compte plus de 100 000 abonnés sur Facebook, et Rolland font également face à des accusations d’indécence publique et de non-port d’identité. Le couple a plaidé non coupables.

Des groupes de défense des droits humains ont documenté une série d’actions menées cette année et dernière contre la communauté LGBT par les autorités camerounaises, conduisant à l’arrestation de dizaines de personnes.

« Nous avons observé une résurgence des agressions homophobes cette année », a déclaré Ilaria Allegrozzi, chercheuse à Human Rights Watch. « Il est courant que des personnes soient maltraitées en détention. »

L’homosexualité est illégale dans la plupart des pays africains et passible d’une peine de prison dans environ la moitié d’entre eux. Au Cameroun, un verdict de culpabilité peut être condamné à une peine maximale de cinq ans.

Le cas de Loïc et Rolland devait être entendu mercredi, mais a été repoussé au 5 avril, tandis que l’accusation construit son dossier, a déclaré Tamfu.

Les procureurs de l’État n’ont pas pu être immédiatement contactés pour obtenir des commentaires.

« Ils espéraient qu’aujourd’hui tout prendrait fin », a déclaré Tamfu. « L’accusation n’a pas établi de preuves concrètes... Nous pensons qu’ils devraient être libérés.

Il a déclaré que les accusés étaient « très déprimés » et rester dans des cellules de prison surpeuplées où ils risquaient également de contracter COVID-19.

Faites un don aujourd’hui pour soutenir le journalisme indépendant. RadioTamTam est une station de radio de musique, Country, Française et du monde en ligne et s’appuie sur les dons des communautés du monde entier pour pouvoir maintenir l’excellente de la musique country, Rap, pop et du monde que vous écoutez également. Votre soutien et vos contributions nous permettrons d’atteindre nos objectifs et d’améliorer les conditions de travail. Votre don va financer notre mission. Vous pouvez faire votre don à notre station maintenant. Vous pouvez nous apporter votre soutien aujourd'hui. Pour toute personne souhaitant figurer sur la liste des lève-tôt, veuillez envoyer un e-mail à contact@radiotamtam.info

Et merci d'avoir lu. 

L’équipe de RadioTamTam Propulsé par HelloAsso

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article