PEOPLE : d’Ivoire Marié à Aelissa, Alpha Blondy risque 3 ans de prison

27 février 2020 à 22h48 - 237 vues

Par Gontran

Alpha Blondy a officialisé sa relation avec la Tunisienne Aelyssa Darragi par un mariage religieux et civil célébré en grande pompe, les 20 et 22 février 2020.

Mais l’épouse coréenne de Jagger indique que son mariage avec son époux n’a pas encore été dissout. Cette situation de bigamie pourrait donc provoquer de sérieux ennuis judiciaires à la star du Reggae.

Koné Seydou alias Alpha Blondy a célébré son mariage religieux, le 20 février 2020, à la grande mosquée de la Riviera 2 avec sa compagne Aelyssa Darragi, avant de passer devant le Maire d’Abobo, Hamed Bakayoko, deux jours plus tard, notamment le samedi 22 février, pour le mariage civil au Sofitel Hôtel Ivoire de Cocody.

Cette cérémonie riche en sons et en couleurs a vu la participation de nombreuses personnalités de la haute société ivoirienne. Cependant des enfants de la Méga star du Reggae, notamment sa fille Soukhéina Koné , ainsi que son épouse coréenne, Ran Young Hong-Koné , sont farouchement opposés à cette nouvelle union de l’artiste.

Dans une publication sur les réseaux sociaux, la Coréenne Ran a ainsi interpellé l’auteur de «Fanta Diallo» : «A présent, je voudrais te rappeler qu’il n’y a rien de mal au fait de te remarier, mais sans m’avoir divorcée, moi qui suis légalement encore mariée à toi, tu commets un délit. Il est temps de dire la vérité et de me rendre justice.» Puis, elle ajoute : «Considère s’il te plaît le minimum de respect pour mes droits. J’ai eu 67 ans cette année. Fais ce qui te libèrera de ton mensonge.»

Si cette déclaration de dame Ran Young Hong-Koné est conforme à la réalité des faits, alors Alpha Blondy a commis une bigamie qui est sanctionnée en droit ivoirien.

L’Article 455 du Code pénal ivoirien dans son édition de 2020 stipule en effet que Comparateur de Vols«Quiconque étant engagé dans les liens du mariage en contracte un autre avant la dissolution du précédent est puni d’un emprisonnement de six mois à trois ans, et d’une amende de 50 000 à 500 000 francs.»

Par ailleurs, poursuit le législateur : «L’officier de l’Etat civil qui prête son ministère à ce mariage en connaissance de l’existence du précédent, est condamné de la même peine.» Avant de préciser que «la tentative est punissable.»

Voilà donc qui est clair. Alpha Blondy encourt donc une peine d’emprisonnement de trois ans, ainsi qu’une amende allant jusqu’à 500 000 FCFA s’il est poursuivi pour bigamie par son épouse coréenne qui entend se battre pour le respect de ses droits. A mois que le mariage qu’elle évoque ait été préalablement dissout par une décision de divorce.

Notons que la polygamie n’est pas encore légalisée en Côte d’Ivoire. Nous tenterons donc d’entrer en contact avec le mis en cause (Alpha) pour avoir sa version des faits.
Nous y reviendrons…

Propulsé par HelloAsso

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article