google.com, pub-3931649406349689, DIRECT, f08c47fec0942fa0

AFRIQUE2050 : Lectures de vacances suggérées: Top cinq des livres africains de 2021 Culture 20 décembre 2021

20 décembre 2021 à 21h43 - 629 vues
Le dramaturge, poète et essayiste nigérian Wole Soyinka en 2018. Simone Padovani/Réveil/Getty Images

Par Nolwenn

Ce fut une excellente année pour l’écriture africaine, avec le Tanzanien Abdulrazak Gurnah qui a remporté le prix Nobel de littérature 2021. Le Sud-Africain Damon Galgut a remporté le prix Man Booker pour son roman, « The Promise », et une prose passionnante a continué à germer.

Peter Kimani, auteur, journaliste et universitaire kényan de premier plan, énumère ses cinq premiers choix.

Chroniques du pays des gens les plus heureux sur Terre

Wole Soyinka

Couverture de livre avec des mots Wole Soyinka Chroniques du pays des gens les plus heureux sur terre sur fond vert; en violet sont des illustrations d’une tête, de jambes et de bras humains, coupés les uns des autres
Maison aléatoire penguin

Wole Soyinka, le grand poète, dramaturge, activiste et intellectuel nigérian, a publié son premier roman en près de 50 ans.

Il a ri au chiffre précis de CNN de 48 ans.

Le titre de son dernier roman est inspiré d’un sondage Gallup de 2011 qui classait les Nigérians en tête de son indice annuel de bonheur,mettant Soyinka à la recherche d’utopie dans son pays natal.

Ce qu’il trouve, c’est un monde dystopique habité par des charlatans se faisant passer pour des chrétiens ; de jeunes professionnels qualifiés attirés chez eux pour accomplir des actes infâmes; d’autres se réinventent pour survivre aux vicissitudes de la politique.

Une satire radicale d’une terre sur laquelle Soyinka a commencé à écrire il y a plus de 60 ans, c’est un ajout important à son œuvre impressionnante.

Afterlives

Abdulrazak Gurnah

Une couverture de livre jaune et bleue avec les mots « Après des vies Abdulrazak Gurnah » et une illustration d’un jeune garçon noir regardant devant, impassible
Éditions Bloomsbury

Dans cette fiction historique multigénérationnelle du Tanganyika à l’ombre de l’occupation allemande au tournant du 20ème siècle, le nouveau lauréat du prix Nobel de littérature présente les histoires d’individus pris des deux côtés de la fracture raciale.

Il y a les habitants attirés au service de l’empire allemand, d’autres encore sont investis dans la poursuite de l’amour et leur optimisme qu’il peut suturer des vies brisées.

En offrant des portraits intimes de ses personnages, mis en avant par de grandes époques historiques, Gurnah affirme la place des récits indigènes dans une vision blanchie à la chaux et limitante de la colonisation européenne de l’Afrique.

La Maison de Rust

Khadija Abdalla Bajaber

Couverture de livre avec les mots « La maison de la rouille » et des illustrations en forme de vague à travers des illustrations d’un requin, d’un homme aubergement d’un chapeau pointu et d’un mille-pattes.
Presse Graywolf

Dans une nouvelle histoire enchanteresse d’une nouvelle voix, Bajaber transforme un trope narratif familier en un voyage de découverte revigorant.

La protagoniste principale part à la recherche de son père pêcheur, perdu en mer.

Son voyage se fait sur un engin unique fait d’un squelette, qui se transforme en d’autres formes alors qu’elle voyage profondément dans l’inconnu.

Bajaber est le gagnant du premier prix de fiction africaine Graywolf Press, qui s’est accompagné d’une généreuse avance de 12 000 $.

Il est facile d’apprécier pourquoi le panel, dirigé par l’auteur nigérian A. Igoni Barrett, s’est mis d’accord sur « The House of Rust ».

Biubwa Amour Zahor: Mwanamke Mwanamapinduzi

Zuhura Yunus

Une image d’une femme en noir et blanc sur un fond sombre; elle regarde droit dans la caméra avec une expression ironique.
Édition e&D Vision

Cet acte de rétablissement, espérons-le, attirera l’attention sur d’autres héroïnes oubliées et les présentera à une jeune génération de lecteurs.

Pionniers, rebelles et quelques méchants : 150 ans de journalisme en Afrique de l’Est

Charles Onyango-Obbo

Couverture du livre en bleu avec un grand panneau avec des dizaines de photographies de personnes - les contributeurs
KAS Médias

Le résultat : une lecture convaincante qui devrait enrichir notre compréhension des pionniers du journalisme dans la région. Écrit dans une diction éclatante, le livre est aussi divertissant qu’informatif.La conversation

Peter Kimani, Professeur de pratique, École supérieure des médias et des communications de l’Université Aga Khan (GSMC)

Cet article est republié à partir de The Conversation sous une licence Creative Commons. Lire l’article original.

L’adage selon lequel « le journalisme est la première ébauche de l’histoire » affirme le travail important accompli par les journalistes pour façonner ce que les gens savent du passé.

Pourtant, nous lisons rarement les histoires de ces chroniqueurs de l’histoire.

C’est exactement ce que Charles Onyango-Obbo, le doyen du journalisme est-africain, ougandais de naissance et panafricain par son travail – ses empreintes se trouvent partout, de Nairobi à Johannesburg – cherche à remédier.

Tous les produits présentés dans cette histoire sont sélectionnés indépendamment par nos éditeurs. Toutefois, lorsque vous achetez quelque chose par le biais de nos liens de vente au détail, nous pouvons gagner une commission d’affiliation pour financer les charges de la station radio, vous pouvez nous soutenir en faisant vos achats.


La Tanzanie pourrait être dans les nouvelles pour avoir produit le premier lauréat du prix Nobel de littérature de l’Afrique de l’Est, mais il y a d’autres raisons impérieuses qui méritent l’attention, comme la biographie révolutionnaire de la journaliste de la BBC Zuhura Yunus.

Biubwa Amour Zahor: Mwanamke Mwanamapinduzi (« Biubwa Amour Zahor: La femme révolutionnaire »), écrit en kiswahili, récupère dans les archives tanzaniennes un personnage coloré dont les exploits de la révolution des années 1960 sont largement passés inaperçus.

Walkingpad X21 EU Launch SOLDES jusqu'à 50% sur les vêtements moto et casques moto yeareand clearance

Ensemble pour façonner une radio dynamique. Faite un don maintenant

L’équipe de RadioTamTam Propulsé par HelloAsso

Become a Patron!

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article