Edito de Félicité VINCENT

27 mars 2019 - 567 vues

www.vivara.fr

Bonjour à tous,

     Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais cette période de l’année revêt une très grande importance. Je parle bien sûr du printemps qui s’est montré le bout du nez la semaine passée. Bien que je le trouve beaucoup trop hésitant, comme chaque année, je peux tout de même en humer toutes les promesses et il me tarde d’apercevoir les premiers bourgeons, gages d’une flore qui s’épanouira sous mes yeux, un peu plus chaque jour.

     Comme tant d’autres, ce rendez-vous annuel ne contribue pas seulement à me regaillardir, mais il revivifie mon sentiment d’espoir. Lorsque je peux enfin entreprendre ma première excursion en forêt ou que les premières verdures font leur apparition dans mon jardin, j’ai l’impression que la nature me fait un signe, m’envoie un message me disant: «Je suis encore là malgré tout.»

     Car il faut bien être réaliste et éviter de jouer à l’autruche. Notre demeure à tous, #LaTerre, a subi de nombreux dommages au cours du dernier siècle et il faut bien se demander jusqu’où elle pourra soutenir nos assauts.

     Pour ma part, je garde espoir et je me dis que nous aurons, nous aussi, un «réveil printanier» qui nous permettra d’entrevoir l’avenir sous de meilleurs jours. À l’exemple de la nature qui nous l’enseigne depuis des millénaires, il nous faudra être patients, tenaces et ne jamais cesser d’y croire, d’espérer.

     Comme l’a si joliment écrit Paul Valéry, «patience dans l’azur est la promesse d’un fruit mûr».

     À la semaine prochaine,

 Félicité VINCENT

Chef de projet éditoriale

Nous avons choisi une approche différente. Voulez-vous l'appuyer? #LaRadioDeDemain, et que vous embarquerez avec nous.

Les plus beaux villages de vacances

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article