radiotamtam.org/ads.txt. google.com, google.com,google.com, pub-3931649406349689, DIRECT, f08c47fec0942fa0/ ===

Voici le top 10 des pays africains les plus pacifiques Actualité Afrique 2050 12 juin 2024

12 juin 2024 à 19h46 - 418 vues

Par RADIOTAMTAM AFRICA

uMkhonto weSizwe, dirigé par Jacob Zuma, intente une action en justice pour empêcher le Parlement de se réunir

Le parti uMkhonto weSizwe de l'ancien président Jacob Zuma, le troisième parti politique d'Afrique du Sud, a déposé des documents juridiques pour interrompre la session parlementaire de vendredi destinée à élire le président du pays. Le parti, qui détient 58 sièges, allègue de nombreuses irrégularités lors des élections nationales du mois dernier, sans toutefois en fournir publiquement la preuve. La Commission électorale indépendante a répondu à toutes les objections, affirmant que les élections étaient libres et équitables. Malgré cela, le parti demande à la Cour constitutionnelle d'annuler la décision de la commission et de convoquer de nouvelles élections. Cela fait suite à la perte de la majorité du Congrès national africain (ANC) au pouvoir pour la première fois en trois décennies. L'ANC négocie actuellement avec les différents partis du pays pour former un gouvernement d'unité nationale, dont l'issue déterminera le prochain président. Le président Cyril Ramaphosa, auquel Zuma s’oppose farouchement, cherche à être réélu pour un second mandat.

SOURCE : ACTUALITÉS AP

L'armée nigériane dément le rapport d'Amnesty International sur le traitement inhumain des femmes et des filles

Récemment, Amnesty International a publié un rapport accusant l'armée nigériane de maltraiter les femmes et les filles qui ont survécu à la captivité de Boko Haram. Dans le rapport, l'organisation affirme que les survivants sont confrontés à une détention prolongée et illégale et à un soutien inadéquat de la part des autorités, les laissant vulnérables à de nouveaux abus. Amnesty a déclaré que les filles qui n'ont pas été détenues ont été laissées sans soutien dans des camps gérés par le gouvernement qui accueillaient d'anciens terroristes de Boko Haram, dont certains étaient mariés. Parfois, les filles retrouvent ces hommes et courent ainsi le risque d’être victimes de nouveaux abus de leur part. Les autorités nigérianes de la défense nient ces allégations, qualifiant les sources du rapport de « intrinsèquement peu fiables ». Ils affirment qu’ils opèrent dans le respect des lois internationales et disposent de mécanismes pour lutter contre les mauvaises conduites. Amnesty International maintient toutefois son rapport, le directeur nigérian de l'organisation affirmant que l'enquête a duré plus d'un an.

SOURCE : ACTUALITÉS VOA

La ville soudanaise d’El-Fasher risque de tomber aux mains des rebelles


L'envoyé américain au Soudan a averti qu'El-Fasher, la dernière ville sous contrôle militaire dans l'ouest du Darfour, pourrait bientôt tomber aux mains des paramilitaires Forces de soutien rapide (RSF). Les RSF attaquent El-Fasher depuis la mi-avril, avec l'intention de faire du Darfour un État séparatiste, même si les États-Unis ont déclaré qu'ils ne reconnaîtraient pas un Darfour indépendant. La chute de la ville aggraverait la situation humanitaire désastreuse, où des centaines de milliers de civils sont confrontés à la faim, à la soif et aux bombardements quotidiens. Les hôpitaux sont débordés, le centre de santé Sayyid Shuada recevant en moyenne 50 blessés par jour et fonctionnant avec un seul chirurgien. Les bénévoles locaux ont du mal à soutenir les installations médicales dans un contexte de détérioration des conditions. La situation s'est encore détériorée lorsque les combattants de RSF ont pris d'assaut et pillé l'hôpital Sud, entraînant sa fermeture. L'envoyé américain a souligné la nécessité urgente d'un cessez-le-feu pour éviter une nouvelle catastrophe.

SOURCE :  BBC

Des cartels forcent les enfants migrants africains à travailler dans le commerce européen de la cocaïne


Une enquête du Guardian a révélé que les cartels de la drogue exploitent des centaines d'enfants africains migrants non accompagnés comme fantassins dans le commerce croissant de la cocaïne en Europe. La situation n'est pas passée inaperçue auprès des autorités, les forces de police de l'UE faisant état d'une exploitation généralisée dans des villes comme Paris et Bruxelles, où des enfants sont soumis à la torture et au viol s'ils ne vendent pas suffisamment de drogue. Selon le rapport, les cartels de la cocaïne profitent de l'offre « illimitée » d'enfants vulnérables, qu'ils trafiquent depuis l'Afrique du Nord pour les utiliser dans leur commerce en plein essor. Selon une évaluation réalisée par les forces de police de l'UE, ce sont la Suède, la Belgique, les Pays-Bas, la France et l'Espagne qui connaissent les cas les plus graves de cette exploitation, avec des mineurs recrutés par centaines. Cependant, d’autres sources du Guardian estiment que ces chiffres pourraient se chiffrer en milliers.

SOURCE : LE GARDIEN

Les Africains les plus durement touchés par l'augmentation des frais de demande de visa de l'UE

L'UE augmentera les frais de visa Schengen non remboursables de 12,5 % pour les porter à 90 €, augmentant ainsi les revenus des demandes rejetées, en particulier celles des visiteurs africains. En 2023, l’UE a gagné 130 millions d’euros grâce aux refus, dont 42 % émanant de candidats africains, alors que l’Afrique ne représente que 24 % des candidatures. Les taux de rejet élevés des candidats africains, influencés par l’instabilité économique et les troubles politiques, sont en moyenne 10 points de pourcentage supérieurs à la norme mondiale. En fait, les données sur la migration de 2022 montrent que sept des dix pays présentant les taux de rejet les plus élevés se trouvaient en Afrique. Les nouvelles règles migratoires de l’UE et l’extension des barrières frontalières pourraient avoir un impact encore plus important sur les Africains, même s’il n’existe aucune preuve que des taux de rejet plus élevés réduisent la migration irrégulière. Les appels à la réforme mettent en évidence les discriminations potentielles et plaident en faveur de voies de migration plus légales. Les critiques soutiennent que les frais de visa plus élevés et les taux de refus affecteront de manière disproportionnée les Africains, exacerbant les inégalités existantes et entravant les opportunités de voyages légitimes, d’affaires et d’échanges culturels.

SOURCE : SEMAFOR

Le président nigérian maintient le cap sur les réformes économiques malgré les difficultés

Le président nigérian Bola Tinubu a affirmé mercredi que les réformes économiques se poursuivraient malgré les difficultés publiques, lors d'une émission télévisée à l'occasion de la Journée de la démocratie. Depuis son arrivée au pouvoir il y a un an, le gouvernement de Tinubu a supprimé les subventions au pétrole, dévalué la monnaie et partiellement supprimé les subventions à l'électricité. La conséquence de ces décisions est une flambée de l’inflation qui a atteint 33,69% en avril. Au cours de son discours, Tinubu a reconnu les difficultés mais a souligné que ces mesures sont nécessaires pour construire une base économique plus solide, en s'éloignant d'une dépendance excessive à l'égard des revenus pétroliers. Tinubu a également annoncé son intention d'envoyer au Parlement un projet de loi visant à établir un nouveau salaire minimum, à la suite de négociations avec les syndicats. Le gouvernement a proposé de doubler le salaire minimum à 41,89 dollars (62 000 nairas) par mois, alors que les revendications syndicales étaient de 168,9 dollars (250 000 nairas). Tinubu a promis d'écouter la population et de négocier de bonne foi, même si le montant final du projet de loi reste indéterminé.

SOURCE :  CNBC

Le Sénégal démarre la production du premier projet pétrolier offshore

Le Sénégal a démarré la production de son premier projet pétrolier offshore, opéré par la société australienne Woodside Energy. Situé sur les champs pétrolifères de Sangomar, à 100 kilomètres au large, le navire cherchera à extraire 100 000 barils de pétrole par jour. Le Sénégal a découvert du pétrole et du gaz pour la première fois en 2014, suscitant l’espoir de revenus importants et d’une transformation économique pour ce pays d’Afrique de l’Ouest. Cependant, le nouveau gouvernement, dirigé par le président Bassirou Diomaye Faye, estime que les gouvernements précédents ont accepté des conditions défavorables avec les investisseurs et envisage de revoir les contrats pétroliers et gaziers avec les sociétés étrangères. Le secteur devrait générer plus d’un milliard de dollars par an au cours des 30 prochaines années. Cependant, Woodside Energy détient une participation de 82 % dans ce projet particulier, la société publique Petrosen détenant le reste. Outre le projet pétrolier, le Sénégal dispose également d'un projet de gaz naturel liquéfié à la frontière avec la Mauritanie, dont la mise en service est prévue d'ici la fin de l'année.

SOURCE : ACTUALITÉS AFRIQUE

La NNPC du Nigeria signe un accord de GNL flottant avec une entreprise étrangère

La Nigerian Nigerian Petroleum Company a signé un accord avec Golar LNG pour déployer un navire flottant de gaz naturel liquéfié (GNL) au large des côtes de la région pétrolière du delta du Niger. Ce pays d'Afrique de l'Ouest détient les plus grandes réserves de gaz d'Afrique, soit plus de 200 millions de milliards de pieds cubes, et recherche des investissements pour augmenter sa production. Marqué Accord de développement de projet (PDA), il vise à utiliser environ 500 millions de pieds cubes standard de gaz par jour, produisant du GNL, du propane et des condensats. Selon le porte-parole de la NNPC, Olufemi Soneye, les deux entités ont convenu de parvenir à une décision finale d'investissement (FID) sur le projet avant la fin de 2024. Il s’agit du deuxième accord de GNL flottant signé par l’entreprise publique au cours de l’année écoulée, après deux autres accords de GNL visant à accroître l’approvisionnement national et les exportations. Le projet est en bonne voie pour un lancement en 2027.

SOURCE : REUTERS

Le Ghana et le Libéria s'associent sur l'itinérance gratuite pour réduire le coût des appels

Le Libéria et le Ghana sont en discussion pour mettre en œuvre des services d'itinérance gratuits, permettant aux utilisateurs de téléphones portables de bénéficier de tarifs locaux lorsqu'ils visitent l'un ou l'autre pays. Cette initiative s'aligne sur la réglementation de la CEDEAO de 2017 visant à éliminer les surtaxes et à simplifier les communications mobiles transfrontalières. Toutefois, la mise en œuvre a été entravée par les taux élevés de terminaison d’appel et le manque de liaisons de télécommunications directes. L'Autorité des télécommunications du Libéria (LTA) et l'organisme de réglementation du Ghana visent à surmonter ces défis et à faire progresser les objectifs de la CEDEAO grâce à la mise en œuvre de l'itinérance gratuite. Grâce à cette initiative, les utilisateurs de téléphones mobiles paieront des frais locaux pour les communications transfrontalières, réduisant ainsi les coûts de communication et renforçant la coopération économique entre les deux pays. Toutefois, pour que l’initiative réussisse, elle obligera les opérateurs de télécommunications à ajuster leurs infrastructures et leurs modèles de tarification conformément aux directives de la CEDEAO. Néanmoins, les avantages potentiels dépassent les coûts avec les services d'itinérance gratuite qui devraient contribuer à hauteur de 155 milliards de dollars au PIB de l'Afrique subsaharienne d'ici 2025, surtout si davantage d'États de la CEDEAO mettent en œuvre cette initiative.

SOURCE : VENTURES AFRIQUE

Voici le top 10 des pays africains les plus pacifiques

Un récent rapport du Global Peace Index (GPI) a révélé que le monde connaît le plus grand nombre de conflits depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, avec 56 conflits en cours impliquant 92 pays. L’augmentation des conflits mineurs suggère une augmentation potentielle des conflits majeurs à l’avenir, d’autant plus que l’Éthiopie, l’Ukraine et Gaza étaient considérés comme des conflits mineurs en 2019 avant de donner lieu à des guerres majeures. Malgré le déclin de la paix à travers le monde et le statut de l'Afrique de l'Ouest au deuxième rang des pays les moins pacifiques après le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord (MENA), l'Afrique compte toujours de nombreuses nations pacifiques. Le pays le plus pacifique est la Mauritanie, qui occupe la 22e place sur l’indice mondial de la paix. Madagascar, le Botswana, le Ghana et la Zambie figurent parmi les cinq premiers, se classant respectivement 44e, 50e, 55e et 57e. La Namibie, la Tanzanie, la Sierra Leone, le Libéria et l'Angola constituent le reste du top 10 des pays les plus pacifiques du continent.

SOURCE : INITIÉ DES AFFAIRES

Contribuez maintenant

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article