radiotamtam.org/ads.txt. google.com, google.com,google.com, pub-3931649406349689, DIRECT, f08c47fec0942fa0/ ===

Le Zimbabwe est devenu le leader mondial des exportations de myrtilles Afrique 2050 26 novembre 2023

26 novembre 2023 à 19h59 - 363 vues

Par RadioTamTam

L'Afrique du Sud envisage de renforcer la réglementation des marchés financiers, après qu'une grande banque ait admis avoir truqué des Rand

Une législation sera introduite l'année prochaine pour élargir la surveillance des échanges de produits dérivés de gré à gré et de devises étrangères, a annoncé vendredi le Trésor national. "Les réformes déjà entreprises depuis l'inconduite de Standard Chartered entre 2007 et 2013, ainsi que les réformes supplémentaires proposées, démontrent l'engagement du gouvernement en faveur de marchés financiers équitables, transparents et efficaces", a-t-il déclaré dans un communiqué. Standard Chartered Bank a accepté ce mois-ci de payer une amende de 2,35 millions de dollars pour mettre fin à une enquête pluriannuelle menée par les régulateurs antitrust sud-africains et axée sur la participation du prêteur à un prétendu cartel visant à manipuler la valeur du rand.

Résoudre les problèmes fiscaux de l'Afrique

Le 22 novembre, une résolution du Groupe Afrique à l'ONU a été adoptée à une écrasante majorité, marquant une étape vers une convention-cadre des Nations Unies sur la coopération fiscale internationale. Cela déplacerait le contrôle des règles fiscales internationales de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) – composée de 38 pays les plus riches – vers l’ONU, où les 193 États membres sont sur un pied d’égalité. Les gouvernements d’Afrique dépendent davantage que ceux d’ailleurs des recettes fiscales des sociétés multinationales – notamment en raison des difficultés auxquelles ils sont confrontés pour collecter les impôts nationaux. Mais ces sociétés peuvent – ​​pour l’instant tout à fait légalement – ​​éviter l’impôt en comptabilisant leurs bénéfices dans des juridictions à faible fiscalité. En 2021, les économistes Javier Garcia-Bernardo et Petr Jansky estimaient que ce transfert de bénéfices coûtait aux pays africains environ 7 % de leurs recettes fiscales totales. Le cadre de l’OCDE a été décrit comme « un système fiscal quasiment colonial ».

La Somalie a rejoint la Communauté d'Afrique de l'Est

Le président Hassan Sheikh Mohamud a déclaré que l'adhésion au bloc commercial régional était une « lueur d'espoir » pour la Somalie. La Somalie est en proie à un conflit depuis 1991 et de nombreuses régions du pays sont contrôlées par le groupe djihadiste al-Shabab. Certains de ses voisins ont envoyé des troupes pour aider à combattre le groupe islamiste affilié à Al-Qaïda. La décision d'admettre la Somalie a été prise après une réunion des chefs d'État membres à Arusha, en Tanzanie.

Le Zimbabwe est devenu le leader mondial des exportations de myrtilles

L'étude d'EastFruit met en évidence une augmentation des investissements dans la culture des bleuets au Zimbabwe, avec des exportations en hausse de 63 % par an, soit 1 200 tonnes, au cours des cinq dernières années. Le rapport souligne que les nouvelles plantations sont principalement établies par des investisseurs de l'Afrique du Sud voisine. Ces investisseurs diversifient ou délocalisent souvent leur production au Zimbabwe en raison de conditions climatiques très favorables, de l'accès à une eau d'irrigation de haute qualité et d'une main-d'œuvre rentable. En outre, les investissements d’autres pays ont augmenté, contribuant au développement de nouvelles plantations de bleuets au Zimbabwe. Selon le rapport, les exportations ont connu une croissance de 85 %, s'élevant à plus de 5 000 tonnes en 2022. Cela a propulsé le pays parmi les 15 premiers pays exportateurs mondiaux de myrtilles, dépassant la Serbie en volume, selon Andrij Yarmak, économiste au département des investissements. du ministère de l'Alimentation et de l'Agriculture des organisations des Nations Unies (FAO).

La puissance économique de l'Afrique de l'Est est confrontée à de nombreux défis financiers


Le président du Kenya, William Ruto, a déclaré jeudi que le gouvernement était sur le point de privatiser 35 entreprises d'État et qu'il envisageait de privatiser 100 autres entreprises après avoir promulgué le mois dernier une loi révisée visant à réduire la bureaucratie. La loi facilite la vente d'entreprises publiques à des sociétés privées et vise à accroître la participation du secteur privé à l'économie, a indiqué la présidence au moment de la signature. Le Kenya a privatisé pour la dernière fois une entreprise publique en 2008, lorsqu'il a introduit en bourse 25 pour cent des actions de la société de télécommunications Safaricom. Un an plus tard, le cabinet a approuvé une liste de 26 entreprises à privatiser, dont la Kenya Pipeline Company, la Kenya Electricity Generating Company et des banques, mais aucune mesure n'a encore été prise depuis.

Le doute plane toujours sur la monnaie nigériane


La décision de la banque centrale nigériane de ne pas tenir son comité de politique monétaire cette semaine a accru l'incertitude quant à la manière dont son nouveau gouverneur envisage de résoudre la crise monétaire dans la plus grande économie d'Afrique. C'était la deuxième fois que la réunion n'avait pas lieu depuis l'entrée en fonction de Yemi Cardoso en septembre. Cela s’inscrit également dans un contexte de pénurie chronique de dollars qui a fait baisser la valeur du naira et entraîné une inflation galopante. L’absence de réunion de politique monétaire n’est, à première vue, pas grave. Mais la vérité est que les investisseurs aiment la certitude. Une idée claire du plan et de ce qui est fait pour résoudre les problèmes aiderait les investisseurs internationaux et les entreprises étrangères découragées par les craintes que les fluctuations monétaires rendraient difficile le rapatriement de leurs bénéfices.

Co-fondateur kenyan sur la création d'une startup Edtech


Manish Sardana a discuté de Craydel, la startup edtech qu'il a cofondée avec succès au Kenya en 2021, au plus fort de la pandémie de Covid-19. À une époque où la plupart des startups luttent pour survivre et licencient, Craydel recrute rapidement et est en passe de devenir rentable en 2024, ajoute-t-il. Au programme : une expansion sur davantage de marchés comme le Ghana, l’Ouganda et l’Afrique du Sud. Les investisseurs sont enthousiastes et Sardana est optimiste.
Zeeman: tout pour Noël.

Rénovation des ports sud-africains

Le président Cyril Ramaphosa a déclaré que le secteur privé interviendrait pour aider Transnet à résoudre le problème de la congestion dans les ports de la province. Il a rencontré des responsables à Richards Bay après que Transnet ait suspendu le mouvement des camions de charbon vers le port en raison de la congestion routière. Les camions attendent depuis des jours d’entrer dans le port. Cependant, le président affirme que grâce à la collaboration, il espère voir des progrès significatifs d’ici l’année prochaine.

Former de jeunes Ougandais aux logiciels et systèmes d'IA des géants mondiaux de la technologie


Sama est l’une des nombreuses nouvelles start-up qui forment les logiciels et systèmes d’intelligence artificielle (IA) des grandes entreprises technologiques. Son site Web répertorie ses clients comme Google, Ford, Walmart, Sony, BMW, Ebay, Microsoft et la NASA. Sama travaille également pour Meta, propriétaire de Facebook, Whatsapp et Instagram. Dans le passé, ces entreprises sous-traitaient par exemple les emplois des centres d’appels et d’autres tâches peu rémunérées en Inde. Cependant, les salaires y augmentent désormais. Ainsi, les grandes entreprises à la recherche d’une main-d’œuvre bon marché se sont tournées vers les pays d’Afrique de l’Est comme l’Ouganda, le Kenya et le Rwanda, où l’anglais est largement parlé, où Internet est stable et où le décalage horaire avec l’Europe est minime.

Le Libéria fait défaut sur le prêt de la Banque mondiale


La Banque mondiale a suspendu son accès aux « prêts non retirés » au Libéria après que le pays ait manqué de 60 jours sur ses remboursements sous l'administration du président sortant George Weah. La décision de suspendre l'accès a été communiquée dans une lettre adressée le 15 novembre au ministre libérien des Finances, Samuel Tweah, par le vice-président de la région Afrique occidentale et centrale à la Banque mondiale, Ousmane Diagana. La suspension intervient alors que le Libéria inaugure une nouvelle administration dirigée par Joseph Boakai à la suite des élections présidentielles du 10 octobre. Le droit du pays de se retirer des prêts décaissés et des subventions spécifiques du Fonds fiduciaire est désormais temporairement suspendu jusqu'à ce que la dette envers la Banque soit remboursée. Pour la nouvelle administration, la suspension aura un impact sérieux sur la capacité du Libéria à emprunter auprès d'autres prêteurs et obligera les nouveaux dirigeants à négocier le calendrier de remboursement avec la Banque mondiale.

Rejoignez notre communauté RadioTamTam, vous pouvez aider à soutenir notre journalisme indépendant. Contrairement à de nombreuses publications de la narration mondiale sur l'Afrique, nous n’avons pas ajouté de paywall à notre site Web ou à nos bulletins d’information. Tout est gratuit, car nous sommes engagés pour notre mère l'Afrique et nous vous invitons à visiter souvent notre site web pour un aperçu d’Afrique sur des événements d’actualité, des affaires, des arts et de la culture, des voyages, de la musique, de la mode, des sports, des événements et plus encore. Si vous le pouvez, veuillez soutenir RadioTamTam.org avec aussi peu que 2 €. Vraiment, cela signifie beaucoup pour nous, pour votre radio. Grâce à vous, notre modèle économique nous permet de nous débarrasser de toute influence politique et économique, tout en vous garantissant une information rigoureuse, indépendante et objective. Nous sommes reconnaissantes pour vos dons qui servent à couvrir les frais de fonctionnement de la RadioTamTam

Become a Patron!

Zeeman: une bonne qualité au prix le plus bas. Zeeman: tout pour Noël.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article