Solidays : le festival bat le record de fréquentation pour son 20ème anniversaire

26 juin 2018 - 56 vues

Un beau cadeau d'anniversaire ! Pour ses 20 ans, le festival Solidays a battu son record de fréquentation. Pendant trois jours, plus de 212.000 spectateurs se sont rués à l'hippodrome de Longchamp pour assister aux concerts de David Guetta, Jain, Eddy de Pretto, Shaka Ponk ou Bigflo & Oli.

Il faisait beau et chaud ce week-end à Paris. Une météo idéale qui a sans aucun motivé de nombreux festivaliers à se rendre à l'hippodrome de Longchamp pour participer à Solidays. Pour sa 20ème édition anniversaire, baptisée "We are all heroes", le festival a sorti le grand jeu en proposant une programmation riche et éclectique. Durant trois jours, David Guetta, Jain, Eddy de Pretto, DJ Snake, Shaka Ponk, Juliette Armanet, Nekfeu, Bigflo & Oli, Camille, Thérapie Taxi, IAM, Polo & Pan, Two Door Cinema Club ou Niska se sont succédé sur les différentes scènes pour lancer la saison des grands événements musicaux de l'année. Et avec panache ! Avec 212.000 spectateurs, soit 8.000 de plus qu'en 2016, les Solidays ont fait exploser leur record d'affluence. « Nous sommes ravis de ce 20ème anniversaire, nous avons dépassé notre record de fréquentation » s'est réjoui Luc Barruet, cofondateur de l'association Solidarité Sida et patron de Solidays.

Plus de 2 millions d'euros récoltés


Pour rappel, le festival Solidays fait depuis 1999 rimer générosité avec musique. Grâce à leur renommée et aux artistes, qui se produisent bénévolement ou avec un cachet réduit, les Solidays ont permis de récolter près de 25 millions d'euros en faveur de la lutte contre le sida depuis leur création. Ainsi, près de 2.200 programmes d'aide aux malades et de prévention ont été soutenus dans 42 pays. « Ce record va nous permettre de générer plus de 2 millions d'euros de fonds. Dans un contexte de plus en plus concurrentiel, ce nouveau record souligne la place à part de Solidays parmi les festivals » a confié Luc Barruet, rassuré une édition 2017 en demi-teinte. Vivement l'an prochain !

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article