UA-86633101-1

#JOHNNY HALLYDAY Affaire Johnny Hallyday. « Il n’y a pas les méchants et les gentils », selon Thomas Sotto

05 avril 2018 - 72 vues

Le journaliste présente, dans « Complément d’enquête » sur France 2, une thématique consacrée aux héritages. Dans l’un des reportages de l’émission, il revient sur l’affaire Johnny Hallyday. Thomas Sotto nous en explique les enjeux.

C'est ce jeudi 5 avril dans Complément d'enquête, sur France 2, à 22h55. Thomas Sotto présente une émission spéciale dédiée aux histoires d'héritage. La dispute au sein de la famille de Johnny Hallyday, mort dans la nuit du 5 au 6 décembre 2017, y est abordée. Interview sur les coulisses du reportage. 

Qu’apportez-vous de plus par apport à l’émission que Julien Courbet a déjà présentée sur C8 à ce sujet ?

Nous parlons du clan Boudou. Nous avons voulu savoir quelle réalité se cachait derrière, depuis le temps qu’on nous en parle. Nous entendrons André, le père de Laeticia qui s’exprime. Nous évoquerons aussi Laeticia. Enfin, nous sommes allés voir Mamie Rock chez elle, à Marseillan, près de Sète dans l’Hérault. Et pour la première, fois, elle a accepté d’accorder une interview. Nous serons aussi dans le bureau de l’avocat de Laeticia, Maître Ardavan Amir-Aslani. Ce même bureau dans lequel Johnny Hallyday et sa femme venaient pour mettre de l’ordre dans ses affaires.

Cela semble une affaire très compliquée. Vous mettez donc tout à plat ?

Nous essayons de comprendre quels étaient les rapports entre les Boudou et Johnny Hallyday, et si le chanteur avait été sous influence ou s’il avait tout son libre arbitre. Car tout cela est un mélange d’affects et de montage juridique avec des enjeux financiers considérables. C’est une guerre de clans et il était compliqué de ne pas se faire balader par les avocats des uns et des autres. Quand on écoute les déclarations, tout n’est pas aussi limpide et lisse. Il n’y a pas les méchants et les gentils.

Thomas Sotto | NATHALIE GUYON / FRANCE 2

Tenez-vous compte des dernières informations parues après l’audience en référé sur la succession de Johnny, qui a eu lieu au tribunal de Nanterre vendredi 30 mars ?

Bien sûr car le sujet nécessite un peu de pédagogie. On n’avait encore jamais entendu parler de trust en matière d’héritage. Nous expliquons donc les montages financiers.

En quoi consistent-ils ?

Johnny avait créé un trust, géré par un trustee, qui était Johnny lui-même jusqu’à sa mort. C’est donc lui qui décidait de ses affaires. Il va être remplacé par une banque d’affaires qui sera tenue de verser à Laeticia de quoi maintenir son niveau de vie.

Concrètement, à quoi cela sert-il ?

Quand on crée un trust, on se sépare de son patrimoine qui est géré en fonction des directives que l’on donne. Car il n’y a aucune règle avec un trust, on la crée soi-même. On n’est pas tenu, comme en France, de laisser une part d’héritage aux enfants. Cela permet aussi de ne pas être soumis aux règles françaises.

Pour échapper aux impôts ?

Se pose effectivement la question de savoir s’il y avait une volonté fiscale pour fabriquer un tel schéma juridique. Ce à quoi l’entourage de Laeticia répond que le chanteur vivait aux États-Unis depuis 2007, et qu’il n’y avait donc pas de raisons d’échapper au fisc. Après, y avait-il volonté de déshériter ?

Ce message pourrait intéresser un de vos amis ami ou un de vos proches? N'hésitez pas à le transférer.

L'appli RadioTamTam est disponible ! N'hésitez pas à télécharger

L'Appli RadioTamTam      RadioTamTam Google Play    

Vous possédez un iPhone ou un iPad ? Vous pouvez désormais installer l'Appli RadioTamTam disponible sur l'App Store. elle est aussi disponible sur Google Play pour les personnes qui utilisent Androïd. L'Appli RadioTamTam est le reflet de la Parole est une force !

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article