UA-86633101-1

Gabon : un rassemblement d’opposants et de la majorité crée l’union sacrée pour la patrie pour chasser Ali Bongo du pouvoir

03 avril 2016 - 661 vues

Libreville, Gabon, le 02 avril 2016 (Gabon-Infos.com)- l’opposition gabonaise et plusieurs membres de la majorité présidentielle ont annoncé la création de l’union sacrée pour la patrie samedi, dans le but de chasser le président gabonais, Ali Bongo du pouvoir et l’empêcher de se présenter à la présidentielle, l’annonce a été faite au cours d’un rassemblement à Libreville, a-t-on constaté.

« À la base plusieurs motivations : laisser de côté les égos et autres intérêts personnels et partisans ; éviter les sujets qui fâchent et divisent ; se concentrer sur l’essentiel : la destitution du président Ali Bongo Ondimba et faire à barrage à sa candidature à la prochaine élection présidentielle », a annoncé le Pr Albert Ondo Ossa, ancien candidat à la présidentielle de 2009 et président de l’union sacrée pour la patrie.

Et d’ajouter : « il n’est pas question ici d’opposition, de majorité, ni de société civile organisée, mais de toutes les forces vives de la nation. Pour redresser le Gabon, le relever et le laver de toute la souillure dans laquelle Ali Bongo l’a plongé ».

L’orateur a reconnu que : « Ali Bongo certes aujourd’hui de trois armes redoutables à ses yeux : le décret de nomination, qui fait rage dans un environnement de pauvreté ; l’armée dont il abuse ; les ressources du pays qu’il pille à volonté et qui servent à corrompre tout au passage. De plus pour seuls éléments de dialogue, il ne connaît que le poison, le couteau et la balle».

Et d’appeler le peuple à s’impliquer pour la victoire finale : « Aussi, faut-il que tout le peuple mette la main à la pâte pour que la victoire incombe à tous. La solidarité ainsi obtenue constituera un socle essentiel pour la reconstruction de notre pays, notre Nation, dans son acceptation subjective, à savoir une communauté de conscience et de valeur. Il n’y a de victoire plus belle que celle qui est partagée.

Revenant sur la polémique née de l’acte de naissance du président Ali Bongo Ondimba, le Pr Ondo Ossa a averti qu’ : « en effet, pour documenter son dossier de candidature à l’élection du président de la République de l’année 2009, Monsieur Ali Bongo Ondimba, ministre de la défense nationale au moment des faits, a présenté un acte de naissance dont les énonciations matérielles sont sujet à cautions. Établis qu’ils ont été commis, ces faits qui sont constitutifs des préventions de faux, usage de faux en violation de serment, sont justiciables de la haute cour de justice, en considération du statut de leur auteur ».

Pour cela, l’union sacrée pour la patrie, appelle au strict respect de l’article 10 de la constitution, qui qualifie tout citoyen à défendre la Nation, dont la volonté est traduite dans les lois de la République. « Pour être éligible à la charge suprême, s’agissant des Gabonais ayant acquis la nationalité gabonaise, la constitution de la République gabonaise qualifie leurs descendants à partir de la quatrième génération. Cette perception, qui est prévue à l’article 10, résulte de la loi constitutionnelle n°3/91 du 26 mars 1991, issus de la conférence nationale ».

Commentaires (0)

Connectez-vous pour commenter cet article