UA-86633101-1

#Emmanuel Macron. Huit citations qui résument son entretien sur France 2

18 décembre 2017 - 194 vues

Emmanuel Macron était l’invité du "19 h le dimanche" présenté par Laurent Delahousse. Le chef de l’État a accordé un entretien de 40 minutes à France 2, pendant lequel il a abordé plusieurs questions d’actualité.

Voici huit #citations qui résument son intervention.

C’est la deuxième fois depuis son élection qu’Emmanuel Macron accorde une interview télévisée. À cette occasion, il a abordé plusieurs sujets d’actualité comme la politique intérieure et internationale, les questions environnementales, ainsi que son parcours personnel, sept mois après son arrivée à l’Élysée. Voici huit citations qui résument son intervention.

1- « #Fin février nous aurons gagné la guerre en Syrie »

« D’ici à fin février nous aurons gagné la guerre en Syrie, Bachar el-Assad sera là. On ne peut pas ne pas parler avec lui et avec ses représentants. On ne peut pas bâtir la paix sans leur parler. Il faut parler à tout le monde. Après il devra répondre de ses crimes devant son peuple et devant la justice internationale. »

2- « #On va verdir la finance »

Concernant la question du réchauffement climatique, la position de Trump n’a pas mis à mal les accords de Paris. « J’ai appelé les industriels américains et ils ont lancé l'« America’s pledge ». On va verdir la finance. Des entreprises et des États se sont engagés. » Un peu plus tard dans l’interview, Emmanuel Macron est revenu sur cette question : « Il faut mettre la finance au chevet du climat. Il y a de l’argent et on a besoin de cet argent. On est dans une révolution profonde. On va mettre l’argent sur l’innovation, en faisant venir dix-huit chercheurs du monde entier. On va aussi mettre la finance internationale sur les pays pauvres. »

3- « #Le France a stupéfait le monde »

« Le rôle que la France a aujourd’hui ce sont les Français qui l’ont choisi. En décidant d’élire un président de 39 ans venant de nulle part. Le leadership international je le tiens de mon peuple. La France a stupéfait l’Europe et le monde en faisant ce choix. »

4- « #Je ne suis pas un idolâtre du nucléaire »

Ce qui augmente les émissions de CO2 selon Emmanuel Macron, c’est « le thermique et le charbon. On va fermer toutes les centrales thermiques et de charbon. En revanche, le nucléaire, c’est manière la plus décarbonée de faire de l’électricité. Je ne suis pas un idolâtre du nucléaire, mais il faut choisir ses priorités. Si je ferme demain une centrale nucléaire, ce n’est pas vrai que l’on peut développer tout de suite du renouvelable. Sur le nucléaire, nous allons attendre la décision de l’Autorité de Sûreté nucléaire. D’ici à 18 mois. En fonction de ça, on prendra les décisions de fermeture. Ce sera rationnel. On fermera certaines centrales, et on modernisera peut-être d’autres. Là où nous sommes en retard, c’est sur le renouvelable. Là, on va accélérer massivement les investissent, on va accélérer les appels d’offres que l’État fait et enfin, on va simplifier et accélérer les procédures. »

5- « #Hulot est un inquiet, mais il agit »

Emmanuel Macron voit en Nicolas Hulot « un inquiet ». « C’est, ajoute-t-il, pour ça que je l’ai choisi. Moi, j’ai besoin de gens qui vivent dans le creux de leur ventre la nécessité de changer, de prendre des décisions, d’aller les expliquer, et de faire. Je ne veux pas des gens qui soient assis et contents d’être ministres. Je veux des gens qui agissent. »

6- « #J’accepte la part d’impopularité qui va avec certaines réformes »

« Je commente peu, mais je lis tout. Il faut accepter une certaine distance. Il faut aussi accepter la part d’impopularité qui va avec certaines réformes. Il faut ensuite essayer de convaincre, de mobiliser. Il y a une part solitaire dans l’exercice des responsabilités du pouvoir. Mais je pense que je fais les conseils les plus longs et les plus collégiaux… Il faut avoir une capacité à mobiliser et à attirer les autres. »

7- « #Dans l’audiovisuel public, il y a de l’argent, mais le met-on au bon endroit ? »

« Je souhaite que les acteurs de l’audiovisuel public et les parlementaires, puissent participer à un grand travail de réflexion qui sera lancé en 2018. Comment les usages sont en train de se transformer ? Les plus jeunes ne regardent plus la télé de façon linéaire, ils regardent leur smartphone, des contenus qui ne sont pas forcément produits par les chaînes… L’audiovisuel d’aujourd’hui s’est restructuré sur le monde d’avant. Notre objectif : c’est l’attachement à un pluralisme démocratique. Il y a des contenus qu’on est dans le droit d’attendre. Comment mutualiser entre la radio, télé, le digital ? Comment assurer la formation des jeunes, les éveiller à la conscience. Les questions de personnes ne m’intéressent pas. Il y a de l’argent, mais est-ce qu’on le met au bon endroit ? Ce n’est pas à moi de trancher. Je suis là pour donner l’impulsion. Il faut mener une réflexion qui doit prendre son temps. »

8- « #J’ai fait ce que j’ai dit, cela étonne peut-être »

« Cela fait peut-être longtemps que ce n’est pas arrivé mais je fais ce que j’ai dit. Je suis pleinement déterminé, et à la tâche chaque jour, chaque heure pour faire ce que j’ai promis de faire. Ensuite, il y a les aléas. »

Emmanuel Macron. Huit citations qui résument son entretien sur France 2

Le chef de l’État a accordé un entretien de 40 minutes à France 2.

Le chef de l’État a accordé un entretien de 40 minutes à France 2. | Capture d'écran France 2

Emmanuel Macron était l’invité du "19 h le dimanche" présenté par Laurent Delahousse. Le chef de l’État a accordé un entretien de 40 minutes à France 2, pendant lequel il a abordé plusieurs questions d’actualité. Voici huit citations qui résument son intervention.

C’est la deuxième fois depuis son élection qu’Emmanuel Macron accorde une interview télévisée. À cette occasion, il a abordé plusieurs sujets d’actualité comme la politique intérieure et internationale, les questions environnementales, ainsi que son parcours personnel, sept mois après son arrivée à l’Élysée. Voici huit citations qui résument son intervention.

1- « Fin février nous aurons gagné la guerre en Syrie »

« D’ici à fin février nous aurons gagné la guerre en Syrie, Bachar el-Assad sera là. On ne peut pas ne pas parler avec lui et avec ses représentants. On ne peut pas bâtir la paix sans leur parler. Il faut parler à tout le monde. Après il devra répondre de ses crimes devant son peuple et devant la justice internationale. »

 

 
 

 

Concernant la question du réchauffement climatique, la position de Trump n’a pas mis à mal les accords de Paris. « J’ai appelé les industriels américains et ils ont lancé l'« America’s pledge ». On va verdir la finance. Des entreprises et des États se sont engagés. » Un peu plus tard dans l’interview, Emmanuel Macron est revenu sur cette question : « Il faut mettre la finance au chevet du climat. Il y a de l’argent et on a besoin de cet argent. On est dans une révolution profonde. On va mettre l’argent sur l’innovation, en faisant venir dix-huit chercheurs du monde entier. On va aussi mettre la finance internationale sur les pays pauvres. »

 

3- « #Le France a stupéfait le monde »

« Le rôle que la France a aujourd’hui ce sont les Français qui l’ont choisi. En décidant d’élire un président de 39 ans venant de nulle part. Le leadership international je le tiens de mon peuple. La France a stupéfait l’Europe et le monde en faisant ce choix. »

 
Emmanuel Macron. Huit citations qui résument son entretien sur France 2
 

4- « #Je ne suis pas un idolâtre du nucléaire »

Ce qui augmente les émissions de CO2 selon Emmanuel Macron, c’est « le thermique et le charbon. On va fermer toutes les centrales thermiques et de charbon. En revanche, le nucléaire, c’est manière la plus décarbonée de faire de l’électricité. Je ne suis pas un idolâtre du nucléaire, mais il faut choisir ses priorités. Si je ferme demain une centrale nucléaire, ce n’est pas vrai que l’on peut développer tout de suite du renouvelable. Sur le nucléaire, nous allons attendre la décision de l’Autorité de Sûreté nucléaire. D’ici à 18 mois. En fonction de ça, on prendra les décisions de fermeture. Ce sera rationnel. On fermera certaines centrales, et on modernisera peut-être d’autres. Là où nous sommes en retard, c’est sur le renouvelable. Là, on va accélérer massivement les investissent, on va accélérer les appels d’offres que l’État fait et enfin, on va simplifier et accélérer les procédures. »

 

 
 

5- « #Hulot est un inquiet, mais il agit »

Emmanuel Macron voit en Nicolas Hulot « un inquiet ». « C’est, ajoute-t-il, pour ça que je l’ai choisi. Moi, j’ai besoin de gens qui vivent dans le creux de leur ventre la nécessité de changer, de prendre des décisions, d’aller les expliquer, et de faire. Je ne veux pas des gens qui soient assis et contents d’être ministres. Je veux des gens qui agissent. »

6- « #J’accepte la part d’impopularité qui va avec certaines réformes »

« Je commente peu, mais je lis tout. Il faut accepter une certaine distance. Il faut aussi accepter la part d’impopularité qui va avec certaines réformes. Il faut ensuite essayer de convaincre, de mobiliser. Il y a une part solitaire dans l’exercice des responsabilités du pouvoir. Mais je pense que je fais les conseils les plus longs et les plus collégiaux… Il faut avoir une capacité à mobiliser et à attirer les autres. »

7- « #Dans l’audiovisuel public, il y a de l’argent, mais le met-on au bon endroit ? »

« Je souhaite que les acteurs de l’audiovisuel public et les parlementaires, puissent participer à un grand travail de réflexion qui sera lancé en 2018. Comment les usages sont en train de se transformer ? Les plus jeunes ne regardent plus la télé de façon linéaire, ils regardent leur smartphone, des contenus qui ne sont pas forcément produits par les chaînes… L’audiovisuel d’aujourd’hui s’est restructuré sur le monde d’avant. Notre objectif : c’est l’attachement à un pluralisme démocratique. Il y a des contenus qu’on est dans le droit d’attendre. Comment mutualiser entre la radio, télé, le digital ? Comment assurer la formation des jeunes, les éveiller à la conscience. Les questions de personnes ne m’intéressent pas. Il y a de l’argent, mais est-ce qu’on le met au bon endroit ? Ce n’est pas à moi de trancher. Je suis là pour donner l’impulsion. Il faut mener une réflexion qui doit prendre son temps. »

8- « #J’ai fait ce que j’ai dit, cela étonne peut-être »

« Cela fait peut-être longtemps que ce n’est pas arrivé mais je fais ce que j’ai dit. Je suis pleinement déterminé, et à la tâche chaque jour, chaque heure pour faire ce que j’ai promis de faire. Ensuite, il y a les aléas. »

 S’adressant aux Français : « Je fais mon maximum pour vous protéger et préparer au mieux notre avenir commun. Je sais que j’ai pu demander des choses qui ont pu perturber, j’espère les avoir chaque fois expliquées, je les réexpliquerai si elles n’étaient pas claires et s’il y a des erreurs qui ont été faites, je les corrigerai parce qu’on va évaluer les choses. »

 

#APPLI RADIOTAMTAM EST DÉSORMAIS DISPONIBLE

L'appli RadioTamTam est disponible ! N'hésitez pas à télécharger

 

L'Appli RadioTamTam      RadioTamTam Google Play    

Vous possédez un iPhone ou un iPad ? Vous pouvez désormais installer l'Appli RadioTamTam disponible sur l'App Store. elle est aussi disponible sur Google Play pour les personnes qui utilisent Androïd. L'Appli RadioTamTam est le reflet de la Parole est une force !     

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article