AFRIQUE2050 : Leçons pour l'innovation rurale en Afrique

19 octobre 2020 à 23h37 - 269 vues

Par RadioTamTam

De nombreux pays d'Afrique subsaharienne engagent des ressources pour promouvoir les innovations agricoles. Ceci est basé sur l'hypothèse que les moyens de subsistance ruraux sont principalement agricoles et que les innovations augmenteront la production agricole et les revenus des ménages. Alors que les ressources subissent la pression de la croissance démographique et de la dégradation des ressources naturelles, les gouvernements et les donateurs veulent voir que la recherche et l'innovation agricoles ont un impact.

Ils veulent voir «le succès» et «l'optimisation des ressources». L'agriculture de conservation au Zimbabwe est un bon exemple d'une telle innovation. Cette approche de l'agriculture a été largement encouragée par les organisations non gouvernementales, les instituts de recherche et l'État. Il est également promu dans d'autres pays d'Afrique orientale et australe. La méthode est basée sur une perturbation minimale du sol, le paillage du sol avec des résidus de culture et la rotation des cultures. Ceux-ci visent à conserver l'humidité, à réduire l'érosion des sols et à accumuler de la matière organique du sol pour améliorer les rendements des cultures et les moyens de subsistance ruraux. Nous voulions savoir comment cette innovation était promue et mise en œuvre au Zimbabwe et comment son «succès» était encadré et évalué. Notre étude a révélé qu'il y avait des différences dans la façon dont les agriculteurs et les promoteurs de l'agriculture de conservation définissaient son succès.

SOURCE: LA CONVERSATION

Collection Destinée

Chaque contribution, qu’elle soit grande ou petite, est si précieuse pour notre avenir. Soutenez-nous dès aujourd'hui. Soutenez le journalisme indépendant.

L’équipe de RadioTamTam Propulsé par HelloAsso

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article