AFRIQUE2050 Au Mozambique : l’exploitation du gaz aggrave le chaos

29 mars 2021 à 22h18 - 668 vues
Un camp de réfugiés dans la région du Cabo Delgado, où les attaques de djihadistes ont fait plus de 1 000 morts depuis 2017. | ALFREDO ZUNIGA, AFP

Par Félicité VINCENT

Des djihadistes ont pris la ville de Palma. Ils sont la dernière plaie d’une région victime de ses ressources naturelles et de la corruption de ses dirigeants prédacteurs avec la complicité des multinationales Française.

Samedi dernier, la petite ville de palma dans le Cabo Delgado, le groupe djihadiste Ahlu Sunna Wa-jama, surnommé al-Shabab (les jeunes), a pris le contrôle de la ville, Cette petite ville du nord, musulman et pauvre d'un Mozambique majoritairement chrétien, dirigé au sud. Selon les observateurs le bilan reste incertain, il pourrait y avoir plusieurs dizaines de morts, dont au moins une douzaine de Britanniques, de Sud-Africains et d’autres étrangers.
Dans cette région des habitants prospèrent sur la misère et la colère, depuis 2017 ces insurgés violents sont dirigés par Abu yasir hassan qui a prêté allégeance à Daech. Les habitants n'en profitent pas de la manne de nouveaux gisement de gaz découverts en 2010 et 2013 par TOTAL.

« La minorités musulmans est Victime de la militarisation de la zone »
Dans un rapport de juin 2020, l’organisation internationale Les Amis de la Terre avait documenté l’expulsion de 556 familles de pêcheurs, chassés de la côte vers des villages de l’intérieur. « Des milliers familles ont reçu des terres agricoles auxquelles elles n’ont même pas accès. Elles ont parfois été mélangés dans des villages avec les chrétiens, alors qu’elles sont musulmanes. Elles sont les premières victimes de la militarisation de la zone, au profit de l’industrie du gaz »​, déplore Ilham Rawoot, de l’organisation locale Justica Ambiental, jointe par courriel.

Des installations de maisons fortifiées pour les salariés étrangers qui exploitent le gaz et le pétrole. Les salariés étrangers qui exploitent du gaz vivent eux dans les bunkers fortifiés sur la côte, gardés par l’armée mozambicaine et des milices privées russes et sud-africaines.
Les violences ont fait au moins 1 100 morts depuis octobre 2017 dans la région de Cabo Delgado, majoritairement chez les populations civiles, et 100 000 personnes auraient été déplacées, selon le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés.

La région a subi les assauts destructeurs du cyclone Kenneth en 2019, un grand malheur n’arrivant jamais seul.

TOTAL France a suspend son exploitation
Le rapport Justica Ambiental n’est pas tendre avec la France et de ses nombreuses entreprises qui sont citées. TOTAL et des banques qui ont financé les projets gaziers bien sûr, qui viennent d’annoncer la suspension de son exploitation. « Ilham Rawoot assure que la France est en contradiction avec la politique climatique affichée par le gouvernement. Or le Mozambique a été classé comme l’un des pays les plus vulnérables de la planète au changement climatique »​.

L’exploitation de ce gaz fossile pourrait générer jusqu’à « sept années d’émissions de gaz à effet de serre de la France », selon le calcul de l’ONG.

Faites un don aujourd’hui pour soutenir le journalisme indépendant. RadioTamTam est une station de radio de musique, Country, Française et du monde en ligne et s’appuie sur les dons des communautés du monde entier pour pouvoir maintenir l’excellente de la musique country, Rap, pop et du monde que vous écoutez également. Votre soutien et vos contributions nous permettrons d’atteindre nos objectifs et d’améliorer les conditions de travail. Votre don va financer notre mission. Vous pouvez faire votre don à notre station maintenant. Vous pouvez nous apporter votre soutien aujourd'hui. Pour toute personne souhaitant figurer sur la liste des lève-tôt, veuillez envoyer un e-mail à contact@radiotamtam.info

Et merci d'avoir lu.

L’équipe de RadioTamTam Propulsé par HelloAsso

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article