AFRIQUE 2050 : Ce que fait l'Afrique, approchant le million de cas, pour lutter contre le coronavirus

06 août 2020 à 21h45 - 485 vues

Par RadioTamTam avec Reuters

L'Organisation mondiale de la santé a averti que la pandémie de coronavirus pourrait submerger les systèmes de santé publique en Afrique. Mercredi, le continent approchait d'un million d'infections et d'environ 21 000 décès, selon un décompte de Reuters. Voici les mesures que certains pays prennent pour lutter contre le virus.

Des lits sont vus dans un hôpital de campagne temporaire installé dans un complexe sportif par Médecins Sans Frontières (MSF) pendant l'épidémie de maladie à coronavirus (COVID-19) dans le canton de Khayelitsha près du Cap, en Afrique du Sud, le 21 juillet 2020. REUTERS / Mike Hutchings / Fichier photo

AFRIQUE DU SUD

Avec plus de cas que tout autre pays du continent, l'Afrique du Sud a imposé un verrouillage strict le 27 mars, fermant les frontières et obligeant la plupart des gens à rester chez eux, sauf pour les voyages essentiels. Le gouvernement a également interdit la vente d'alcool et de cigarettes.

    Le gouvernement a autorisé en mai la réouverture de nombreux secteurs pour tenter de relancer l'économie. Cette décision a été suivie d'une forte augmentation des cas confirmés, les infections augmentant à l'un des taux les plus rapides au monde.

    En juillet, le président Cyril Ramaphosa a rétabli un couvre-feu et une interdiction des ventes d'alcool, qui sont toujours en vigueur. Il a également annoncé que les écoles publiques fermeraient à nouveau, cette fois pendant quatre semaines. Les cours doivent reprendre le 24 août.

NIGERIA

Le pays le plus peuplé d'Afrique a imposé des verrouillages d'une durée d'environ cinq semaines dans ses principales villes, Lagos et Abuja, avant d'assouplir les restrictions début mai. Un verrouillage d'une durée de quelques semaines a ensuite été imposé dans le centre commercial nord de l'État de Kano après une épidémie présumée.

En juillet, l'interdiction des voyages inter-États a été levée et les vols intérieurs ont repris. Une date n'a pas encore été annoncée pour la reprise des vols internationaux. Les écoles ont été fermées en mars, mais devaient rouvrir pour les étudiants passant les examens de fin d'études à partir du 4 août. Le port de masques en public est obligatoire.

RWANDA

Il est obligatoire de porter un masque dans le pays d'Afrique de l'Est. Ceux qui ne le font pas risquent d'être arrêtés. 

    Les gens doivent se laver les mains aux arrêts de bus et dans les restaurants, les banques et les magasins. Les écoles, les universités et les bars sont fermés dans tout le pays.

    Seuls les vols cargo sont autorisés depuis mars, mais les vols commerciaux devaient reprendre le 1er août.  

    TANZANIE

La Tanzanie a confirmé son premier cas de COVID-19 le 16 mars, mais n'a pas mis à jour publiquement ses chiffres de coronavirus depuis le 8 mai.

Le gouvernement a assoupli les restrictions en mai en raison de ce qu'il a déclaré être une réduction des cas. Il a ouvert des écoles et des collèges et permis des événements sportifs et des rassemblements, malgré les médecins et les diplomates affirmant que l'épidémie était loin d'être maîtrisée.

Les autorités imposent la distanciation sociale tout en encourageant les gens à se laver les mains et à porter des masques lors des rassemblements publics.

BURKINA FASO

Le Burkina Faso a imposé des restrictions après avoir enregistré ses premiers cas le 9 mars. Mais les militants islamistes et les milices locales opèrent dans de vastes étendues du pays, ce qui rend difficile pour les autorités d'appliquer des restrictions et d'évaluer la propagation du virus.

Le gouvernement a levé les restrictions en avril, quelques semaines après leur introduction, permettant aux marchés, aux écoles et aux entreprises de reprendre.

ETHIOPIE

    L'Éthiopie n'a pas interdit les vols internationaux de passagers. Les passagers qui arrivent sont mis en quarantaine à moins qu'ils ne produisent un certificat de test COVID-19 négatif datant de moins de cinq jours.

    Le gouvernement a fermé des écoles dans tout le pays. Il a commandé des bus, des trains, des taxis et des voitures privées pour transporter moins de passagers. Il est obligatoire de porter des masques en public. 

ZIMBABWE

    Le Zimbabwe a imposé un couvre-feu du crépuscule à l'aube et augmenté les points de contrôle conjoints de l'armée et de la police.

    Les heures d'ouverture sont limitées de 8 h 00 à 15 h 00 en dehors des services essentiels. Le gouvernement a fermé la plupart des marchés informels, interdit les déplacements interurbains et bloqué les taxis. La compagnie de bus publique est le seul moyen de transport public autorisé.

Les écoles sont restées fermées depuis mars.

Rapports des bureaux africains; Montage par Nick Macfie

SOURCE: REUTERS AFRIQUE

back to schoolBACK TO SCHOOL

Soutenez-nous par un don et devenez adhérent•e de RadioTamTam

L’équipe de RadioTamTam Propulsé par HelloAsso

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article