AFRIQUE 2050 : Ce livre de cuisine numérique gratuit célèbre la nourriture de la diaspora africaine

19 septembre 2020 à 23h22 - 345 vues

Par RadioTamTam

Dine Diaspora est une agence de marketing alimentaire qui promeut un large éventail d'événements liés à l'alimentation appartenant à la diaspora africaine. Ce qu'ils ont appris grâce aux interactions des invités et des chefs lors de leur récente série Bites & Beats, c'est que les gens étaient plus intéressés par ce que la nourriture leur fait ressentir et comment la cuisine peut être une source de réconfort et d'autonomisation, en particulier en ces temps difficiles. Pour partager les leçons apprises, ils ont maintenant créé un livre de cuisine numérique gratuit, Eziban, avec les contributions de certains des chefs les plus acclamés de la diaspora, tels que Marcus Samuelsson, Eric Adjebong et Paola Velez.

Pour les chefs qui ont partagé leurs recettes dans cette collection gratuite, la nourriture n'est pas seulement une nourriture - c'est une source de réconfort et de résistance.

Image de couverture du livre électronique Dine Diaspora
DINE DIASPORA

Pour Nina Oduro, directrice créative de Dine Diaspora , une agence de marketing alimentaire qui se concentre sur la diaspora africaine, la nourriture est généralement au centre des événements et des rassemblements virtuels. Mais alors qu'elle regardait des chefs interagir avec les téléspectateurs lors d'événements virtuels en direct dans le cadre de la série Bites & Beats, une collaboration avec une autre organisation culturelle noire Afropunk , elle a remarqué que la nourriture passait au second plan de la façon dont les gens se sentaient. 

«Il y avait ce fil dans toutes les conversations qui ne portait pas sur la nourriture, mais sur ce que les gens vivaient», dit-elle. Bien que la série contienne une multitude de démonstrations de cuisine et de cocktails de chefs, mixologues et boulangers de toute la diaspora africaine, les téléspectateurs voulaient en savoir plus sur le bien-être des chefs, comment créer et prendre de la place pour eux-mêmes et comment rester créatifs.

«Les gens posaient des questions comme:« Comment restez-vous positif », dit Oduro. Les démos d'Instagram Live sont devenues un moyen pour les chefs et les téléspectateurs de se rassembler et de parler de la façon dont ils faisaient face à une pandémie qui les a forcés à entrer et à fermer leurs restaurants, et face aux manifestations nationales en cours à la suite de plusieurs meurtres. d'hommes noirs non armés par la police. «Les conversations ont vraiment porté sur la résilience après juin», dit-elle.

Pour les chefs qui ont participé à la série, la clé de la résilience résidait dans leurs cuisines. Comme le souligne Oduro, les chefs noirs n'ont cessé de cuisiner ou de créer, malgré les défis de ce moment. Au lieu de cela, ils se penchent sur ces activités comme des actes de nutrition pour eux-mêmes. Pour diffuser ce message, Oduro et ses collègues fondateurs Maame Boakye et Nana Ama Afari-Dwamena ont décidé de capturer les recettes de la série dans Eziban , un livre de cuisine numérique gratuit mettant en vedette des chefs comme Eric Adjepong , Paola Velez , DeVonn Francis, Marcus Samuelsson et plus. La lecture donne l'impression d'être invité à un potluck, offrant un aperçu des histoires uniques de chaque chef. Ragoût d'arachide au curry en poudre de Zoe Adjonyoh se trouve sur une page à côté de poulet et d'agneau sur du riz de Kwame Onwuachi , kelewele (un plat épicé de plantain), de Ph.D. Rachel Laryea , étudiante devenue entrepreneur en alimentation , semble taillée sur mesure pour être associée au punch Bay Rock de Shannon Mustipher , à base de rhum jamaïcain. 

Et aucun dîner ne serait complet sans musique, donc chaque recette est également accompagnée d'une chanson que le chef a choisie pour correspondre à son plat. Les rythmes afro apparaissent ainsi que Jay Z grâce au mixologue Andra Johnson, et Duke Ellington et John Coltrane choisis par le chef Marcus Coleman, montrant comment l'influence africaine et diasporique a façonné la culture dans le monde entier.

Cofondateurs de la diaspora Dine, de gauche à droite: Nina Oduro, Nana Ama Afari-Dwamena, Maame Boakye
Cofondateurs de la diaspora Dine, de gauche à droite: Nina Oduro, Nana Ama Afari-Dwamena, Maame Boakye
THEO QUANSAH

Si les chefs-contributeurs mettent en avant les saveurs de l'Afrique aux Caraïbes, de l'Amérique à l'Europe, ils sont unis dans leur orientation singulière. «Ils restent résilients en utilisant leurs talents et nous voulons partager cela avec le public», déclare Oduro. Mais le livre n'essaie pas de montrer toute la diaspora. «Je ne pense pas que nous pourrions tout montrer, mais nous pouvons essayer de montrer les nuances», dit-elle. Même le nom du livre de cuisine, «Eziban», ou «nourriture» en Fante, une langue parlée au Ghana, a été choisi pour susciter la curiosité de ceux qui ne savent pas ce que signifie le mot, tout en s'adressant à ceux qui le savent. «Je sais que quiconque connaît ce mot se verra présenté et c'est incroyable», dit-elle.

Rachel Laryea, fondatrice et PDG de Kelewele , une marque de style de vie culinaire axée sur le plantain, a contribué une recette pour le plat éponyme de son entreprise, les plantains épicés, à Eziban et espère que les gens verront la communauté qui existe entre les cuisines diasporiques du monde entier. «La communauté anime vraiment tout ce que nous faisons à Kelewele et les plantains parlent à la diaspora», dit-elle. «Chacun dans le livre a sa propre expression, mais la base est la culture.» Laryea espère que les gens utiliseront le livre pour en savoir plus sur la myriade d'ingrédients, de techniques et de cuisines qui ont été touchés par l'Afrique.

Oduro dit que c'est le premier de nombreux «livrets» numériques à venir qui feront la chronique des recettes qui sont partagées sur la plateforme et via leurs canaux de médias sociaux. Et Dine Diaspora continuera à les offrir gratuitement. «Ces chefs donnent un peu de joie et de réconfort avec ces recettes et ces chansons», dit-elle. «Nous voulons le partager avec notre public et montrer que la joie peut aussi être une résistance.»

SOURCE: NOURRITURE ET VIN

vendimia10

Chaque contribution, qu’elle soit grande ou petite, est si précieuse pour notre avenir. Soutenez-nous dès aujourd'hui. Soutenez le journalisme indépendant.

L’équipe de RadioTamTam Propulsé par HelloAsso

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article